Covid-19 : une première infection ne protège pas contre le variant Omicron

Publié Mis à jour
Covid-19 : une première infection ne protège pas contre le variant Omicron
France 3
Article rédigé par
S.Ricottier - France 3
France Télévisions

Alors que neuf cas liés à Omicron ont été détectés en France, le variant augmenterait le risque de réinfection. C’est le résultat d’une étude sud-africaine parue vendredi 3 décembre. Le journaliste Simon Ricottier décrypte ces données sur le plateau du 12/13 de France 3. 

Une étude sud-africaine parue vendredi 3 décembre met un coup de projecteur sur le variant Omicron. Elle montre notamment qu’une personne déjà infectée par le virus n’est pas protégée face à ce nouveau variant, même si elle présentera des symptômes plus légers. "En Afrique du Sud, sur 2,8 millions de personnes positives au Covid au mois de novembre, 35 670 l’avaient déjà eu au moins une fois", indique Simon Ricottier sur le plateau du 12/13 de France 3. Des chiffres trois fois plus élevés que ceux liés aux variants Bêta et Delta.

Encore des inconnues sur la contagiosité du variant 

Pour autant, cela ne veut pas dire que le variant résiste davantage aux anticorps que procure le vaccin. "Les scientifiques sud-africains n’ont pas d’informations sur le statut vaccinal des personnes mentionnées dans l’étude", précise le journaliste. Si Omicron prend actuellement le pas sur le variant Delta en Afrique du Sud, il est encore compliqué d’affirmer qu’il est plus contagieux.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.