Variant Omicron : les contaminations augmentent plus vite que les hospitalisations

Publié
Variant Omicron : les contaminations augmentent plus vite que les hospitalisations
Article rédigé par
M.Carrère d'Encausse - France 3
France Télévisions

Si le variant Omicron semble moins dangereux que le variant Delta, le nombre d'hospitalisations s'élève tout de même à 20 000, mardi 4 janvier au soir. La journaliste Marina Carrère d'Encausse donne des précisions, en direct dans le 19/20.

Alors que le variant Omicron poursuit sa progression, un constat : il est moins dangereux que son prédecesseur, mais est aussi plus contagieux. Quel effet a-t-il sur les hospitalisations ? "On voit que la courbe des contaminations explose et que les hospitalisations montent moins vite, c'est une chose. C'est plutôt encourageant", souligne Marina Carrère d'Encausse, sur le plateau du 19/20 de France 3. En regardant l'exemple de Londres, qui a fait face à une crise plus précoce, "les hospitalisations ont été importantes, mais moins en réanimation"

Un pic atteint dans quinze jours

Cependant, la journaliste invite à la prudence. "Le pic de cette vague ne sera atteint que dans quinze jours, donc on saura une semaine plus tard comment sont les hospitalisations", explique-t-elle. Deuxièmement, alors que le variant se propage, il faut s'attendre à ce que moins de personnel soit disponible, et donc à ce que des malades atteints de maladies chroniques ne puissent pas être pris en charge. "Enfin, le variant Delta circule toujours, donc on continue les gestes barrières et on fait sa troisième dose", conclut la journaliste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.