Variant Omicron : des études britanniques se veulent rassurantes sur le risque d’hospitalisation

Publié Mis à jour
Variant Omicron : des études britanniques se veulent rassurantes sur le risque d’hospitalisation
franceinfo
Article rédigé par
F. Bouquillat, Y. Moine, V. Lejeune - franceinfo
France Télévisions

Si la propagation du variant Omicron est fulgurante et plus rapide que le variant Delta, il pourrait avoir une dangerosité moindre et conduire à moins d’hospitalisations, d’après des études britanniques.

Le variant Omicron, en dépit de sa transmission extrêmement rapide, serait-il moins dangereux que le variant Delta ? Cette hypothèse rassurante semble se vérifier selon trois études anglaise, écossaise et danoise. En France, cette confirmation rassure le professeur Yazdan Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique. Ce dernier s’est réuni jeudi 23 décembre, dans la matinée. "Les collègues nous disent que les patients à l’hôpital sont moins souvent hospitalisés et la durée des séjours en hospitalisation est moins importante", indique-t-il.

Prudence pendant les fêtes

Selon l’agence sanitaire britannique, le risque d’hospitalisation dû à Omicron diminue même drastiquement, jusqu’à moins 70%. Cette baisse pourrait être liée au mode d’action différent du variant Omicron. Il est moins dangereux, mais beaucoup plus transmissible, et c’est très précisément ce risque qui inquiète les scientifiques. En France, comme au Royaume-Uni, les pouvoirs publics comptent sur la vaccination et appellent à la prudence pendant les fêtes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.