Covid-19 : quelles sont les règles en vigueur pour voyager entre la France et le Royaume-Uni dès samedi ?

Ces restrictions visent à limiter la propagation du variant Omicron sur le territoire français.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un piéton à Londres (Royaume-Uni), le 15 décembre 2021. (HASAN ESEN / ANADOLU AGENCY / AFP)

De nouvelles restrictions entreront en vigueur samedi 18 décembre. La France va durcir les conditions d'accès pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni, a annoncé jeudi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sur BFMTV. Objectif : limiter "la diffusion extrêmement rapide du variant Omicron" sur le territoire français. Motifs impérieux, durée d'isolement, validité des tests avant de voyager... Franceinfo fait le point sur ces restrictions.

>> Covid-19 : suivez toute l'actualité sur l'épidémie dans notre direct

Les déplacements sont conditionnés à des "motifs impérieux"

Pour se rendre ou venir du Royaume-Uni, il faudra disposer d'un "motif impérieux". Les "motifs impérieux" concernent à la fois les personnes vaccinées et les personnes non vaccinées, "à compter de ce samedi matin 0 heure", précise le gouvernement dans un communiqué. Mais ces motifs "ne permettront pas de se déplacer pour raisons touristiques ou professionnelles".

Par exemple, les voyageurs se rendant au Royaume-Uni qui ont un droit de garde d'enfant, une convocation judiciaire ou administrative, ou encore ceux se déplaçant pour le décès d'un membre de la famille directe ou la visite d'une personne dont le pronostic vital est engagé, font partie de ceux pouvant justifier d'un "motif impérieux", sur présentation de justificatifs. 

La liste de tous les "motifs impérieux", pour tous les voyageurs venant de France ou du Royaume-Uni, est disponible ici.

Les personnes concernées

Pourront se rendre au Royaume-Uni ou entrer en France pour "motif impérieux" tout "ressortissant français, ainsi que son conjoint (marié, pacsé et concubin) et ses enfants", et tout "ressortissant britannique et membres de sa famille bénéficiaires de l'accord" sur le Brexit.

De même pour les "ressortissant(s) de l'Union européenne ou assimilés" ainsi que "leurs conjoints et leurs enfants ayant leur résidence principale en France", et les "ressortissants de pays tiers, titulaires d'un titre de séjour ou d'un visa de long séjour français ou européen" résidant en France.

Peuvent également bénéficier d'un "motif impérieux" les voyageurs "en transit de moins de 24 heures en zone internationale dans les aéroports", certains étudiants inscrits "dans des cours de français langue étrangère (FLE)" ou bien encore certains professionnels de santé.

Un isolement minimum de 48 heures pour les trajets dans les deux sens

Un système d'isolement à l'arrivée en France est également instauré, dans un lieu que les voyageurs "choisiront pendant sept jours, avec un contrôle des forces de sécurité", mais qui pourra être "levé au bout de 48 heures" si un test réalisé à l'arrivée en France s'avère négatif. "Il faudra s'enregistrer sur une application qui générera un arrêté préfectoral d'isolement", a précisé Gabriel Attal.

Avant le départ du Royaume-Uni, il faudra "s'enregistrer sur une plateforme numérique" et identifier l'adresse du séjour en France. "Cette plateforme permettra de générer des arrêtés préfectoraux fixant l'obligation d'isolement dans le lieu de leur choix à tous les voyageurs, non vaccinés comme vaccinés".

A noter également que la validité des tests antigéniques et PCR au départ du Royaume-Uni est réduite de 48 heures à 24 heures.

Pour les voyageurs qui partent de la France vers le Royaume-Uni, il y a deux cas de figure. Concernant les personnes vaccinées, elles doivent, au passage de la frontière, présenter le résultat d'un test négatif de moins de 48 heures et un formulaire en ligne, le "passenger locator form". Elles doivent également apporter la preuve d'achat d’un test PCR à réaliser au plus tard deux jours après l’arrivée sur le territoire (la liste des fournisseurs est disponible sur ce lien). Enfin, ces personnes doivent s'auto-isoler à leur arrivée, jusqu’à l'obtention du résultat de leur test PCR, sous réserve que celui-ci soit négatif. En cas de résultat positif, le voyageur devra s’auto-isoler pour un période de 10 jours. Le site France Diplomatie fait savoir que les tests antigéniques ne sont plus acceptés. 

Pour les personnes non vaccinées, en plus de la présentation du résultat d'un test négatif de moins de 48 heures et du formulaire en ligne mentionné plus haut, elles sont dans l'obligation de réserver, avant le départ, deux tests à réaliser aux deuxième et au huitième jour de l'arrivée sur le territoire. La preuve d’achat doit être présentée au passage de la frontière. Enfin, elles doivent respecter une période d'isolement de 10 jours à l'arrivée, qui peut être effectuée au domicile ou à l'hôtel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variant Omicron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.