Covid-19 : les syndicats appellent à la grève dans les écoles, collèges et lycées le 13 janvier

"Par ses propos et ses actes, Jean-Michel Blanquer a perdu toute légitimité comme ministre de l'Education nationale", estime le syndicat d'enseignants SNUipp-FSU, qui dénonce la situation sanitaire dans les écoles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une enseignante et son élève dans une école de Périgueux (Dordogne), le 11 juillet 2021. (ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)

"C'est juste plus possible".La grande majorité des syndicats d'enseignants appellent à la grève nationale jeudi 13 janvier dans les écoles, collèges et lycées, dénonçant "une pagaille indescriptible" dans les établissements en raison de l'épidémie de Covid-19.  Dans un communiqué publié vendredi 7 janvier, le syndicat d'enseignants SNUipp-FSU appelle à une grève nationale le jeudi 13 janvier "pour faire cesser le mépris et les mensonges et porter les conditions d'une école secure sous Omicron".

"Comme prévu, la situation épidémique atteint des sommets de contaminations. Le ministre de l'Education, lui, continue de faire le choix de maintenir les écoles ouvertes 'quoi qu'il en coûte'", dénonce le syndicat, en lui reprochant l'allègement du protocole sanitaire décidé jeudi soir.

>> Covid-19 : les dernières informations dans notre Direct

Le SE-Unsa appelle également les enseignants et autres intervenants "à se mettre en grève dans les écoles, collèges et lycées, le 13 janvier, pour faire entendre au ministre que l'école et ses personnels ne peuvent plus tenir avec des protocoles irréalisables et changeant de jour en jour", écrit le syndicat dans un communiqué.

Le retour à la règle "un cas positif = fermeture de la classe" réclamé

Dans le courant de la journée, les syndicats Snes-FSU, Snalc, CGT Educ'action, Sud Education et FO ont également annoncé rejoindre cet appel à la grève nationale.

"Il s'agit de revoir le protocole avec notamment le retour à la règle protectrice 'un cas positif = fermeture de la classe', l'isolement des cas contacts intrafamiliaux et une politique de tests préventifs hebdomadaires salivaires systématiques", demande le Snuipp-FSU. Les personnels "doivent être équipés dès maintenant de masques chirurgicaux, et FFP2 pour ceux qui le souhaitent, des autotests doivent leur être fournis et les salles de classe et de restauration équipées en capteurs de CO2".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variant Omicron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.