Covid-19 : 328 214 nouveaux cas recensés ces dernières 24 heures, contre 232 200 il y a une semaine

On dénombre 21 605 personnes hospitalisées pour une infection au coronavirus, dont 3 815 en réanimation, selon les chiffres de Santé publique France.

Des tests antigéniques dans un centre de dépistage du Covid-19 près d\'une pharmacie à Poitiers (Vienne), le 7 janvier 2022. 
Des tests antigéniques dans un centre de dépistage du Covid-19 près d'une pharmacie à Poitiers (Vienne), le 7 janvier 2022.  (JEAN-FRANCOIS FORT / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les chiffres continuent de flamber. Pas moins de 328 214 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés ces dernières 24 heures en France, selon les dernières données publiées par Santé publique France vendredi 7 janvier. Il y a une semaine, 232 200 nouveaux cas de Covid-19 avaient été recensés. On dénombre 21 605 personnes hospitalisées pour une infection au coronavirus, dont 3 815 en réanimation. Le nombre de personnes mortes à l'hôpital en 24 heures s'élève à 193, portant à 125 206 le nombre de décès depuis le début de l'épidémie en France. 

 L'avis du Haut conseil de santé publique sur les masques FFP2 attendu. Plus protecteurs, mais aussi plus chers, les masques FFP2 seront-ils mis gratuitement à la disposition des agents du service public ? Interrogé à ce sujet sur BFMTV jeudi, Jean Castex a déclaré attendre pour le vendredi 7 janvier une évolution de la doctrine scientifique à ce sujet. "Nous avons, au vu de la pandémie, ressaisi le Haut Conseil de santé publique qui devra nous rendre son avis vendredi. S'il nous dit de faire évoluer cette doctrine, on le fera", a déclaré le Premier ministre. 

Appel à la grève le 13 janvier. Le Snuipp-FSU, premier syndicat d'enseignants du primaire, qui dénonce "une pagaille indescriptible" en raison de l'épidémie de Covid-19 et de la circulation du variant Omicron, et le SE-Unsa pour les écoles mais aussi les collèges et les lycées, ont lancé vendredi un appel à la grève nationale pour jeudi 13 janvier.

Macron "assume totalement" ses propos sur les non-vaccinés. Emmanuel Macron a affirmé vendredi assumer "totalement" ses propos controversés de mardi sur les non-vaccinés, qu'il a dit avoir envie "d'emmerder", accusant certains d'entre eux de faire de "leur liberté, qui devient une irresponsabilité, un slogan".

Plus de 400 000 cas finalement recensés lundi. Plus de 400 000 personnes ont en fait été testées positives au Covid-19 lundi en France, soit le record depuis le début de la pandémie, montrent vendredi des données actualisées a posteriori par les autorités sanitaires. C'est un ajustement considérable par rapport aux chiffres donnés ce jour-là par l'agence Santé publique France qui publie quotidiennement un suivi des indicateurs de l'épidémie. Elle avait alors fait état d'un peu moins de 70 000 cas.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h56 : La Banque mondiale a approuvé l'octroi d'un prêt de 90 millions de dollars à l'Iran pour l'aider à endiguer la pandémie de Covid-19. Ces fonds ne seront pas injectés au budget du gouvernement iranien mais utilisés uniquement "pour l'achat d'équipements médicaux essentiels et vitaux".

23h50 : Un nouveau centre de dépistage éphémère va ouvrir au Triangle, à Rennes (Ille-et-Vilaine) dès lundi. La ville de Rennes et l'ARS ont décidé de cibler les enfants, touchés par la cinquième vague, pour répondre à la forte demande de tests.

23h36 : "On ne peut pas faire en sorte que tout le monde soit en sécurité à l'école, il faut peut-être se poser d'autres questions", estime sur franceinfo Claudine Némausat, co-secrétaire générale du Syndicat national des médecins scolaires et universitaires, au lendemain de la publication du nouveau protocole sanitaire. "J'aimerais qu'on insiste davantage sur les gestes barrières, mais l'espace médiatique est occupé par les polémiques sur les anti-vaccins."

Un élève marche dans le couloir d'une école élémentaire de Paris, le 16 novembre 2021. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

(MAXPP)

22h00 : Un tribunal indien a rejeté une demande d'annulation d'un grand festival hindou, en dépit des craintes que ce rassemblement ne propage l'épidémie de Covid-19. Des centaines de milliers de personnes vont se rassembler à partir de demain au confluent du Gange et du golfe du Bengale pour se baigner à l'occasion de Makar Sankranti, un jour saint du calendrier hindou.



(Dibyangshu SARKAR / AFP)

21h47 : La SNCF va supprimer 10% de ses TGV et 20% des Intercités à partir de la semaine prochaine, en raison d'une chute des réservations due à la crise sanitaire. Les voyageurs dont les trains sont supprimés seront contactés et pourront changer leur billet ou se faire rembourser.

21h07 : Près de 9,5 millions de tests ont été réalisés en France entre le 31 décembre 2021 et le 6 janvier 2022, détaille la Direction générale de la santé. Ce sont 2,86 millions de tests PCR et 6,65 millions de tests antigéniques qui ont été pratiqués.

20h59 : Un service de réanimation de la Pitié-Salpêtrière n'a rien pu faire ce matin pour éviter le décès d'une jeune maman malade du Covid-19. Elle laisse deux enfants derrière elle, dont son bébé né par césarienne. "Elle ne voulait pas se faire vacciner parce qu'elle était enceinte, et qu'elle avait peur pour son bébé", relate le docteur Elodie Baron, médecin réanimatrice. Reportage de France 2.

20h57 : Bonsoir @Swann, (j'ai raccourci votre long commentaire :) Rien de nouveau du côté de la Haute Autorité de santé à ce sujet, mais comme vous le rappelez, le ministère de la Santé a déclaré que les premières injections en France pourraient avoir lieu "début février". La recommandation devrait donc arriver d'ici là.

20h54 : Bonsoir, d'après une information relayée en début de semaine dans ce live par France Info, la Haute Autorité Sanitaire devrait rendre son avis en fin de semaine pour l'utilisation du vaccin Novavax qui, s'il est approuvé, pourrait être administré "début février" (toujours sur une info relayée dans ce live). (...) En savez-vous plus ? Merci pour votre retour.

20h30 : TousAntiCovid a été l'application française la plus téléchargée de 2021, et non de l'Histoire, a rectifié le secrétaire d'État au Numérique Cédric O, en revenant sur des propos tenus dans la matinée. Sur notre antenne, il avait expliqué qu'il y avait aujourd'hui "un tout petit peu moins de 50 millions de téléphones ou montres" connectées qui ont TousAntiCovid. "C'est a priori l'application française la plus téléchargée de l'Histoire."

20h27 : Bonsoir, "les trains soumis au pass sanitaire seront soumis au pass vaccinal", avait déclaré en décembre le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Pour le moment, le pass sanitaire n'est pas obligatoire pour les trajets en TER, comme l'explique le site de la SNCF. Vous devez être muni du document pour prendre un train TGV INOUI, Intercités et Ouigo.

20h17 : Bonsoir FI, le pass vaccinal est-il obligatoire dans les TER ?

20h17 : Pour voyager vers les territoires d'outre-mer, il faut présenter un test négatif de moins de 24 heures. Mais le temps du voyage compte-t-il dans le délai de validité du test ? Décryptage avec La 1ère Outre-Mer.

20h10 : Ce texte introduit aussi un dispositif pour encourager les repentis à se faire connaître et leur permettre d'accéder à la primo-vaccination. "L'idée est qu'une personne qui se fait attraper avec un faux pass, on lui offre la possibilité de ne pas la poursuivre", explique Stéphane Mazars, député LREM de l’Aveyron, interrogé par France 3. Une condition : "qu'à partir des 30 jours où l'infraction est relevée, le contrevenant engage son schéma vaccinal", précise ce membre de la commission des lois de l’Assemblée.

20h03 : Bonsoir, je n'ai pas connaissance de ce que sont devenus les détenteurs de ces faux pass. Ce que je peux vous dire : avec le projet de loi sur le pass vaccinal, adopté en première lecture à l'Assemblée, la détention d'un faux document sera passible de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Présenter un pass appartenant à autrui sera également puni de 1 000 euros d'amende, contre 135 euros aujourd’hui.

20h02 : Bonsoir Elise. Je vous souhaite une merveilleuse année 2022.Je re-repose ma question.Qu'est-il advenu des 180000 fraudeurs au passe-sanitaire ? Seront-ils blanchis par la 3ème dose ou condamnés ? (Si j'ai bien lu la peine encourue est de 5 ans de prison et 75000 euros d'amende). Nous sommes à bout dans nos hôpitaux. Merci pour votre aide.

20h01 : On fait le point sur l'actualité :

• Au total, 328 214 nouveaux cas ont été remontés sur les dernières 24 heures, soit 219 807 cas par jour en moyenne sur les 7 derniers jours, selon Santé publique France. Suivez notre direct.

• Emmanuel Macron est toujours en tête des intentions de vote malgré ses propos sur les non-vaccinés, Marine Le Pen et Valérie Pécresse au coude-à-coude, selon notre sondage.

• Le président du Kazakhstan a autorisé les forces de sécurité à "tirer pour tuer" afin d'étouffer les émeutes qui secouent le pays et, fort de l'appui de Moscou, a exclu de négocier avec les manifestants. On vous explique les raisons de cette crise.

• Sidney Poitier, acteur de légende et première star noire d'Hollywood, est mort à 94 ans, déclenchant des hommages unanimes de vedettes, notamment afro-américaines, de l'industrie du divertissement. Voici sept film emblématiques de sa carrière.

19h40 : "On n'a jamais vu ce niveau d'exaspération, d'épuisement, avec des collègues en pleurs qui passent leurs soirées à envoyer des messages aux familles pour faire comprendre la nouvelle procédure."

"Il y a des annonces qui se succèdent tous les jours, il y a un manque de personnel alors que les cas de contaminations se multiplient", se désole l'enseignant, dont le syndicat appelle à la grève dans l'Education nationale jeudi 13 janvier, avec le SNUipp-FSU.

19h39 : Il y a eu 2 308 nouvelles hospitalisations en 24 heures, soit 1 998 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne sur les 7 derniers jours. Et 3 815 patients sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs.



19h24 : Au total, 328 214 nouveaux cas ont été remontés sur les dernières 24 heures, soit 219 807 cas par jour en moyenne sur les 7 derniers jours, selon Santé publique France.

19h22 : Bonsoir Les masques FFP2 contenant du graphène (qui sont déjà provisoirement suspendus en France) doivent être évités par précaution, faute de données sur la toxicité de ce matériau synthétique, a estimé en décembre l'agence de sécurité sanitaire Anses. Par mesure de sécurité, vérifiez la composition de vos masques sur leur boîte.

19h22 : Bonsoir Il me semblait avoir lu il y a quelques jours que les masques FFP2 pourraient contenir une substance nocive et que leur port était déconseillé ?!

19h08 : Bonsoir, nous attendons cet avis également, dès qu'il sera publié nous vous tiendrons au courant. Dans cet article, France 3 vous explique comme utiliser les masques FFP2, et leurs avantages face au variant Omicron.

19h08 : Bonjour FI, toujours pas de nouvelle concernant l'avis du Haut Conseil de la santé publique sur la généralisation des masques FFP2 qui est attendu aujourd'hui ?

19h05 : De nombreuses entreprises souffrent de l'absence de leurs personnels, malades du Covid-19. Elles se tournent donc vers les sociétés d'intérim, qui croulent sous les demandes. Reportage de France 2.

18h33 : L’état d’urgence sanitaire concerne désormais sept territoires ultramarins : la Guadeloupe, la Guyane, Mayotte, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, la Martinique et La Réunion. La 1ère Outre-mer fait le point sur les mesures mises en place.

18h00 : Il est 18 heures, faisons un nouveau point sur les faits saillants de ce vendredi :


• La majorité des syndicats enseignants appellent à la grève dans l'Education nationale le jeudi 13 janvier. "L'école et ses personnels ne peuvent plus tenir avec des protocoles irréalisables et changeant de jour en jour", dénonce le SNUipp-FSU. Le secondaire est aussi concerné.


"Il était de ma responsabilité de sonner l'alarme." Interrogé pour la première fois sur ses propos controversés sur les non-vaccinés, Emmanuel Macron dit "assumer totalement" son expression "familière" sur le fait de vouloir "emmerder" les récalcitrants à la vaccination.

• La question d'une annulation du rallye Dakar en Arabie saoudite "ne se pose pas" à ce stade, assurent les organisateurs, après que la France a avancé cette idée, jugeant que l'explosion d'une voiture survenue avant le départ était "peut-être un attentat terroriste".

• L'acteur américano-bahaméenSidney Poitier, premier comédien noir à avoir remporté l'Oscar du meilleur acteur, est mort à l'âge de 94 ans. Il avait été récompensé en 1964 pour son rôle de Homer Smith dans Le Lys des champs, de Ralph Nelson.


17h44 : On parle d'Omicron mais n'oublions pas Delta, qui fait de la résistance et qui pourrait même reprendre le dessus : "Omicron a gagné la bataille, car il est beaucoup plus contagieux, mais il n'a peut-être pas gagné la guerre face à Delta", estime l'épidémiologiste Mahmoud Zureik.



(LUDOVIC MARIN / AFP)

17h37 : @Bernie54 : Le communiqué de la Haute Autorité de santé précise que ce nouveau traitement curatif "doit être administré (...) dans un établissement de santé dans lequel les patients peuvent être surveillés durant l'administration et pendant au moins 1 heure après l'administration".

17h37 : Bonjour France Info En ce qui concerne le nouveau traitement Xevudy administré par voie intraveineuse pour traiter les personnes infectées par la Covid 19 (variant Omicron avec symptômes de moins de 5 jours), est-ce que son utilisation est réservé aux hôpitaux ou pourra t il également être utilisé par les médecins traitants? Merci d’avance.

17h32 : Avez-vous entendu parler du "variant français" ? Mis en lumière début décembre par les équipes de Didier Raoult à Marseille, le "variant IHU" a fait les titres d'une partie de la presse étrangère. L'OMS a dû intervenir pour rappeler qu'il n'est pas jugé préoccupant, restant simplement "sous surveillance".

17h26 : Administré par intraveineuse, le Xevudy doit être utilisé "dans les cinq jours suivant l'apparition des symptômes", selon la recommandation de la HAS. Il devient le seul traitement par anticorps à pouvoir être utilisé en France après une infection avérée à Omicron (puisque l'Evusheld d'AstraZeneca, lui aussi considéré comme efficace face à Omicron, se donne de manière préventive).

17h22 : La Haute autorité de santé donne son feu vert à l'utilisation d'un nouveau traitement par anticorps de synthèse, le Xevudy, du laboratoire britannique GSK. Il est jugé prometteur contre l'infection par Omicron, alors que d'autres médicaments viennent d'être retirés à cause de leur inefficacité contre ce nouveau variant.

17h18 : Les amateurs d'infographies pourront également s'attarder sur ce graphique publié par le fondateur du site CovidTracker, Guillaume Rozier. On y voit (en orange) que les non-vaccinés sont, proportionnellement à leur nombre total dans la population, sur-représentés dans les services de soins critiques.

17h10 : #ONVOUSREPOND @Fred 44 : Bonjour. Voici une infographie disponible sur notre tableau de bord : on y voit à la fois le nombre de tests réalisés chaque jour et, surtout, en orange, le taux de positivité que vous recherchiez (si j'ai bien compris votre question). Près d'un test sur cinq s'avère désormais positif, contre un sur 100 cet automne.

17h10 : Bonjour FI, existe-t-il la statistique du ration du nombre de test positif en fonction du nombre de test réalisé ? J'ai cherché et je n'ai rien trouvé. Merci et bravo pour le travail réalisé

17h10 : Merci à et @Prof en lycée proqui, dans les commentaires, me rappellent que l'obligation pour les enseignants de se déclarer gréviste ne concerne que le primaire. Dans le secondaire, aucune déclaration n'est nécessaire, comme le détaille la CFDT et Sud Education. Je m'en vais de ce pas modifier le message en question (et je recopierai cent fois cette règle).

17h52 : Après le SNUipp-FSU et le SE-Unsa, les syndicats Snes-FSU, Snalc, CGT Educ'action, SUD Education et FO appellent à leur tour à une grève dans l'Education nationale jeudi prochain. Concrètement, les enseignants du primaire ont jusqu'à lundi soir pour se déclarer grévistes, ceux du secondaire ne sont, eux, pas tenus de prévenir de leur absence.

14h50 : Vous le savez, chaque soir, les autorités sanitaires annoncent le nombre de contaminations enregistrées en 24 heures (souvent à cheval sur la veille et le jour-même). Quelques jours plus tard, elles détaillent cette fois le nombre de contaminations par date de prélèvement. On apprend ainsi qu'un record a été battu, lundi, avec 409 370 nouveaux cas, selon la plateforme Si-Dep.

14h03 : Il est 14 heures. Voici les titres de ce vendredi 7 janvier :


"Il était de ma responsabilité de sonner l'alarme." Interrogé pour la première fois sur ses propos controversés sur les non-vaccinés, Emmanuel Macron a dit "assumer totalement" son expression "familière" sur le fait de vouloir "emmerder" les récalcitrants à la vaccination.

• Après l'annonce d'un léger allègement du protocole en primaire, deux syndicats enseignants ont lancé un appel à la grève pour le jeudi 13 janvier. "L'école et ses personnels ne peuvent plus tenir avec des protocoles irréalisables et changeant de jour en jour", a dénoncé le SNUipp-FSU.

• Douze militants de gauche, dont l'eurodéputé Pierre Larrouturou, ont entamé une grève de la faim pour exhorter les candidats de gauche à l'union à travers la "primaire populaire". "Leurs divisions rendent toute victoire impossible", ont-ils alerté.

• Au lendemain de l'arrivée de troupes russes dans le pays, le président kazakh a autorisé les forces de l'ordre à "tirer pour tuer" et rejeté tout dialogue avec les manifestants. Kassym-Jomart Tokaïev a promis l'"élimination" de ces derniers "d'ici peu", citant "20 000 bandits".

13h51 : A gauche, les candidats plus ou moins déclarés Yannick Jadot et Christiane Taubira ciblent le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Le premier l'accuse d'être "devenu un boulet pour l'école publique", la deuxième pointe "des défaillances considérables" au sein du ministère.

13h40 : Comme le Snuipp-FSU, le syndicat SE-Unsa lance aussi un appel à la grève nationale, jeudi prochain, pour dénoncer la situation dans les établissements scolaires. Une réunion en intersyndicale doit avoir lieu, cet après-midi, pour organiser ce mouvement.

13h20 : A l'heure de la pause déjeuner, on vous sert notre menu dégustation, avec deux articles à apprécier sans modération :

• Nos infographies sur le profil sociologique et géographique des personnes non vaccinées en France

• Notre explication sur le mouvement de contestation que traverse le plus grand pays d'Asie centrale

12h55 : La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, défend le recours au pass vaccinal, qui est "une forme de protection pour ceux qui sont vaccinés". "La liberté est toujours combinée avec la responsabilité", dit-elle, en soutien d'Emmanuel Macron.

12h50 : Voici l'intégralité de la réponse du chef de l'Etat, qui "assume totalement" ses propos controversés sur les non-vaccinés, qu'il a dit "avoir envie" d'"emmerder" pour les contraindre à se faire vacciner.



12h45 : Emmanuel Macron défend le projet de pass vaccinal. "C'est un mouvement complètement européen, qui met des restrictions sur les personnes qui ne sont pas vaccinées", souligne-t-il. "Nous sommes obligés de le faire pour inciter les uns et les autres à le faire."

12h43 : "Quand certains font de leur liberté, qui devient une irresponsabilité, un slogan, non seulement ils mettent en danger la vie des autres mais ils restreignent la liberté des autres."

Le chef de l'Etat estime qu'"il était de [sa] responsabilité de sonner l'alarme" dans cette interview accordée au Parisien en début de semaine, "pour que les choses puissent avancer encore plus rapidement".

12h43 : "On peut s'émouvoir sur des formes d'expression qui peuvent paraître familières, que j'assume totalement. Moi, je m'émeus de la situation dans laquelle nous sommes. La vraie fracture du pays est là."

12h35 : "Le concept de liberté s'arrête là où la liberté de l'autre est entravée, là où la vie de l'autre peut être mise en danger."

Interrogé sur ses propos sur les non-vaccinés, qualifiés d'"irresponsables" qui ne seraient plus des "citoyens", le chef de l'Etat assume. "Etre citoyen, c'est avoir des droits et des devoirs, et ce sont d'abord des devoirs", répond-il.



(FRANCEINFO)