Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : à peine entré en vigueur, le protocole sanitaire à l'école est assoupli par le gouvernement

Si un nouveau cas positif apparaît dans une classe dans un délai inférieur à sept jours, les élèves n'auront pas à recommencer le parcours des trois tests. Des modifications ont été apportées jeudi soir au protocole de dépistage mis en place à la rentrée de janvier.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un test de dépistage au Covid-19 pratiqué sur une fillette à Bordeaux (Gironde), le 28 mai 2020.  (BURGER / PHANIE / AFP)

Alors qu'il vient d'être mis en œuvre, le nouveau protocole sanitaire à l'école pour faire face à la propagation du variant Omicron est amendé. Le gouvernement l'a allégé, comme on peut le lire sur la nouvelle version mise en ligne sur le site du ministère de l'Education nationale, dans la soirée du jeudi 6 janvier. Les élèves n'auront plus à recommencer le parcours des trois tests si un nouveau cas positif dans leur classe apparaît dans un délai inférieur à sept jours. L'exécutif a constaté que la situation deviendrait vite intenable au vu du nombre de nouvelles contaminations quotidiennes.

Jusqu'à présent, les élèves du primaire devaient réaliser un test PCR ou antigénique à chaque nouveau cas positif déclaré dans la classe, puis réaliser un autotest à J+2 et J+4 pour pouvoir continuer à suivre les cours en présentiel. Idem pour les élèves du secondaire âgés de 12 ans et plus justifiant d'une vaccination complète (les non-vaccinés doivent rester isolés pendant sept jours). 

Pour ces élèves cas contacts, ce parcours sera désormais valable pour la semaine, même si de nouveaux cas positifs sont détectés dans la classe dans les jours qui suivent le premier cas.

Des mails envoyés aux directeurs d'école 

Les directeurs d'école ont commencé à recevoir un e-mail allant en ce sens, jeudi soir. Selon ces directives, dont France Télévisions a eu connaissance, si un élève de la classe accueilli sur présentation d'un test négatif se déclare positif (par exemple à la suite d'un autotest réalisé à J+2 ou J+4), il ne sera pas nécessaire de redémarrer un cycle de dépistage pour les autres élèves.

Ce cycle ne redémarrera que si le deuxième cas confirmé a eu des contacts avec les autres élèves après un délai de sept jours suivant l'identification du premier cas.

Ce texte envoyé aux directeurs d'école précise également la marche à suivre si l'élève est cas contact d'un cas confirmé au sein de sa sphère familiale. Une quarantaine de sept jours à compter de la survenue du cas doit être respectée et un test antigénique ou PCR doit être réalisé à l'issue de cette quarantaine, sauf si l'élève a moins de 12 ans ou qu'il bénéfice d'un schéma vaccinal complet. Dans ce cas de figure, l'élève réalise immédiatement un test antigénique et PCR puis des autotests à J+2 et J+4 et poursuit les apprentissages si les résultats sont négatifs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.