Vaccination des 5-11 ans : "La question se pose très clairement au vu de la circulation virale", selon un infectiologue

Gilles Pialoux estime que "le paradigme a changé, la circulation virale chez les enfants" étant en train d'exploser. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gilles Pialoux, infectiologue à l'hôpital Tenon à Paris, sur franceinfo lundi 1er mars 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La question de l'élargissement de la vaccination à tous les 5-11 ans "se pose très clairement au vu de la circulation virale" actuelle, estime vendredi 3 décembre sur franceinfo Gilles Pialoux, infectiologue et chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon, à Paris. Le taux d'incidence chez les 6-10 ans a ainsi été multiplié par plus de sept en un mois, passant de 90 cas de Covid-19 pour 100 000 la semaine du 18 octobre à 665 cas la semaine du 22 novembre, selon les derniers chiffres de Santé Publique France.

>> Le nombre de classes fermées en raison du Covid-19 en France a baissé de moitié en une semaine. Suivez notre direct.

À noter que les 6-10 ans sont aujourd'hui la classe d'âge la plus dépistée, avec près de trois fois plus de dépistage chez les 6-10 ans la semaine du 22 novembre, par rapport à la semaine du 18 octobre, avant les vacances de la Toussaint.

Vendredi sur franceinfo, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que la vaccination pourrait être élargie à cette tranche d'âge au début du mois de janvier, selon l'arrivage des doses, de façon facultative, et si la Haute autorité de santé donne son accord. Pour Gilles Pialoux, "le paradigme a changé, la circulation virale chez les enfants" étant en train d'exploser. L'infectiologue reconnaît que les enfants sans comorbidités sont extrêmement peu susceptibles de développer des formes graves du Covid-19 et d'être hospitalisés, mais "un des principaux facteurs de contamination chez les adultes reste le fait d'avoir un enfant chez soi", rapporte-t-il, citant les études Comcor de l'Institut Pasteur sur les lieux et facteurs de contamination.

Même si "cela ne changera rien" au problème des adultes qui ne sont toujours pas vaccinés, Gilles Pialoux rappelle que plusieurs pays européens, parmi lesquels l'Allemagne et l'Espagne, ont décidé que "dès que les doses pour enfants arriveraient sur leur territoire, ils vaccineraient les enfants".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.