Vidéo Covid-19 : "La vaccination sera sans doute ouverte" aux enfants les plus fragiles fin décembre, assure Olivier Véran

Publié
Article rédigé par
Radio France

Selon Olivier Véran, si la balance bénéfices-risques est positive, la vaccination sera ouverte à tous les enfants de 5 à 11 ans, "probablement au début du mois de janvier", "de façon progressive et facultative".

Concernant la vaccination des enfants fragiles, "qui souffrent de comorbidités", Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé a indiqué vendredi 3 décembre sur franceinfo, que "nous pourrions l'ouvrir entre mi-décembre et fin décembre", à compter de la réception des doses de vaccin Pfizer adaptées aux enfants.

"La vaccination leur sera sans doute ouverte, la décision n'a pas été formellement prise mais il n'y a pas de raison de ne pas le faire."

Olivier Véran

à franceinfo

"Pour les enfants de 5 à 11 ans, qui ne sont pas à risque de formes graves, la Haute autorité de Santé ne s'est pas encore prononcé, elle a besoin d'un peu plus de temps pour nous dire si le vaccin est parfaitement sûr et efficace", a précisé Olivier Véran selon qui tout dépendra de "si la balance bénéfices-risques est positive". Si c'est le cas, la vaccination sera ouverte à tous les enfants de 5 à 11 ans, "probablement au début du mois de janvier, de façon progressive et facultative".

Peu de cas grave chez les enfants

"Il y a très peu de cas graves chez les enfants, mais les enfants peuvent transmettre", a alerté le ministre de la Santé. "Quand on protège et quand on limite la diffusion du virus y compris dans les populations qui ne font pas de formes symptomatiques, on limite la diffusion vers les populations les plus fragiles", a-t-il expliqué.

Interrogé sur la possibilité d'avancer les vacances de Noël pour freiner la circulation du virus dans les écoles, Olivier Véran a confirmé que cette question se posait. "S'il y avait des annonces à faire, nous le ferions, mais – à date – ces décisions-là ne sont pas prises", a-t-il assuré. "Ce que nous voulons éviter c'est d'instaurer, à nouveau, des mesures de contrainte", a poursuivi le ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.