Vrai ou fake Non, le malaise cardiaque du Danois Christian Eriksen à l'Euro 2021 de football n'est pas lié à un vaccin contre le Covid-19

Aucun élément ne prouve que le footballeur danois ait été vacciné contre le Covid-19. Son club, l'Inter Milan, le dément même formellement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Christian Eriksen dans son lit d'hôpital, sur une photo tweetée le 15 juin 2021 par la Fédération danoise de football, trois jours après son arrêt cardiaque. (AFP PHOTO / RITZAU / DBU)

L'image de Christian Eriksen s'effondrant sur la pelouse du stade de Copenhague, lors d'un match de l'Euro 2021 de football entre le Danemark et la Finlande, samedi 12 juin, est restée gravée dans la mémoire des téléspectateurs. Le joueur danois de 29 ans, dont le cœur s'est brutalement arrêté, a pu être ranimé sur le terrain, et il se remet depuis à l'hôpital. Mardi, l'international danois a posté un selfie depuis son lit, assurant qu'il allait "bien"mais qu'il devait "encore faire des examens". La cause de son arrêt cardiaque, elle, reste pour l'heure inconnue.

Cette absence d'explication à ce jour a laissé le champ libre à l'imagination de certains. Dès samedi, sur les réseaux sociaux, des personnalités antivaccination contre le Covid-19 se sont interrogées (ou ont fait mine de le faire) sur la possibilité qu'un tel vaccin soit responsable du malaise cardiaque d'Eriksen. Une partie de ces messages ont rapidement été effacés, mais celui posté lundi par le chanteur Francis Lalanne, devenu une figure de ce mouvement en France, est toujours en ligne. Et la question d'un lien entre le malaise et le vaccin continue d'être posée par des lecteurs de franceinfo dans notre live.

Son club affirme qu'il n'a pas été vacciné

Cette théorie a pourtant fait l'objet d'un démenti aussi prompt que ferme. Giuseppe Marotta, directeur sportif de l'Internazionale, le club de Milan où joue Christian Eriksen, a affirmé que son joueur "n'avait pas eu le Covid et n'avait pas non plus été vacciné", dimanche, sur la chaîne italienne Rai Sport (la déclaration, en italien, est audible à la 6e minute de la vidéo). Une autre déclaration de sa part à ce sujet était rapportée le même jour par La Gazzetta dello Sport, quotidien sportif italien.

Une déclaration qui ne suffit pas à Francis Lalanne. Celui-ci a accusé lundi sur Twitter le dirigeant italien de vouloir "couvrir le mensonge sur la vaccination" de Christian Eriksen. A l'appui de sa théorie, le chanteur cite plusieurs éléments. Comme d'autres, tel l'essayiste complotiste Pierre Jovanovic, il renvoie vers un article de L'Equipe, dans lequel le journal rapporte que les joueurs de l'Italie ont reçu le 24 mai une deuxième dose du vaccin Pfizer. Mais l'article porte uniquement sur "les internationaux italiens", c'est-à-dire les joueurs italiens de l'équipe nationale d'Italie. Il ne s'agit donc ni des joueurs étrangers jouant en Italie, ni des joueurs du club milanais de l'Inter, ni de ceux de l'équipe du Danemark, dont Christian Eriksen défendait les couleurs samedi. 

En outre, si l'Italie a choisi d'organiser une campagne de vaccination de ses internationaux, les autres sélections n'ont pas toutes fait de même. La fédération de football danoise a confirmé à l'AFP lundi qu'elle "n'avait pas vacciné les joueurs". L'UEFA, qui organise l'Euro, n'a pas exigé la vaccination des joueurs, rappelait fin mai Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, dont les joueurs ont également eu le choix de se vacciner ou non, et ne l'ont pas tous fait.

Rien n'indique que l'Inter ait vacciné ses joueurs

Dans d'autres tweets, Francis Lalanne avance un autre scénario : "Tout l'Inter a été vacciné fin mai", a-t-il écrit lundi en référence au club d'Eriksen. Il cite à l'appui de cette théorie un tweet renvoyant vers un article du journal allemand Hamburger Morgenpost qui rapporte l'hospitalisation liée au Covid-19 au Chili du joueur chilien de l'Inter Arturo Vidal. "Toute l'équipe n'a été vaccinée que vendredi", écrit le journal, mais dans un paragraphe qui concerne l'équipe nationale du Chili, et non son club. Vidal s'est lui-même félicité, le 28 mai, d'être vacciné, dans un tweet également mis en avant par Francis Lalanne. Mais ce tweet va à l'encontre de la théorie du chanteur, car derrière le joueur chilien, un logo est clairement visible : celui d'une clinique située... au Chili. Arturo Vidal n'a donc pas été vacciné dans une campagne organisée par l'Inter et qui aurait aussi concerné Christian Eriksen. Le même jour, ce dernier apparaissait d'ailleurs sur le compte Instagram du photographe de l'équipe du Danemark, immortalisant son arrivée à Copenhague.

Enfin, Francis Lalanne renvoie vers la reprise par le site Calciomercato d'une interview à La Gazzetta dello Sport du directeur médical de l'Inter, Piero Volpi, le 18 mai. Ce dernier y évoque le suivi médical des joueurs "la saison prochaine", puis affirme qu'"au départ, tout le monde sera vacciné". Si le médecin se projette sur la reprise du championnat italien, prévue le 22 août, il s'exprime au futur, et rien dans son propos n'indique qu'il ait prévu une vaccination dans les jours suivant l'interview, avant le départ des joueurs en sélection nationale, plutôt qu'à leur retour de vacances. Il ne précise pas non plus s'il compte organiser cette vaccination ou s'il part simplement du principe que ses joueurs s'en seront occupés eux-mêmes d'ici à la reprise. Aucun des éléments avancés n'atteste donc que Christian Eriksen ait été vacciné contre le Covid-19, ni que la vaccination soit responsable de son malaise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.