Vrai ou Fake : les doses de vaccins contre le Covid-19 sont-elles réellement jetées en masse ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Vrai ou Fake : les doses de vaccins contre le Covid-19 sont-elles réellement jetées en masse ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
M. Mercier - franceinfo
France Télévisions

Depuis plusieurs jours, les messages d’internautes qui s’indignent contre le nombre supposé de doses de vaccins contre le Covid-19 jetées se multiplient sur les réseaux sociaux. Alors, qu’en est-il réellement ? Comment évaluer l’ampleur du gâchis ? 

Médecin généraliste à Vif, dans l’Isère, Magali Revix est contrainte de jeter un flacon de vaccin contre le Covid-19. Comme elle, Patrick Vogt, médecin généraliste à Mulhouse (Haut-Rhin), doit se débarrasser d’une dose périmée. Sur les réseaux sociaux, les internautes s’insurgent face aux vidéos montrant de professionnels en train de jeter des flacons de vaccins contre le coronavirus qui n’ont pas pu être utilisés. Alors, combien de doses ont réellement fini à la poubelle en France, faute de candidats ? 

Selon le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, "il n’y a pas de gâchis" et "c’est marginal". Qu’en est-il exactement ? Durant les derniers jours, le nombre de créneaux de vaccination disponibles a augmenté et tous ne semblent pas trouver preneur. Pour autant, cela ne signifie pas que des flacons sont ouverts et non distribués. Dans les centres de vaccination, des listes d’attente permettent d’éviter les gâchis. "Les doses jetées sont sporadiques. Vous avez ces listes d’attente de personnes que l’on peut appeler au dernier moment. On mélange les termes entre vacations gâchées et doses jetées", affirme Clarisse Audigier-Valette, pneumo-oncologue et responsable Covid. 

Des courbes qui se suivent

Un autre indicateur permet de mesurer l’ampleur du gâchis. Sur un graphique communiqué par Covid Tracker et le ministère de la Santé, il est possible de comparer la courbe des doses reçues et celles qui sont effectivement injectées. Jusqu’à présent, elles se suivent, ce qui indique qu’il y a peu de flacons partant à la poubelle, et même peu de stock disponible. Pour l’heure, rien ne permet d’affirmer que le gâchis est massif, comme le laissent entendre les internautes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.