VIDEO. Covid-19 : Gabriel Attal juge "tout à fait possible" que le groupe français Sanofi fabrique les vaccins des autres laboratoires

Cette possible contribution de Sanofi pour augmenter les capacités de production des vaccins contre le Covid-19 ne signifie pas forcément une augmentation du nombre de vaccins pour la France.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Il est "tout à fait possible" que le groupe français Sanofi fabrique les vaccins contre le Covid-19 des autres laboratoires qui existent déjà, a déclaré vendredi 15 janvier sur franceinfo Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct.

Le groupe français Sanofi, dont le vaccin, qui a pris du retard, n'est pas attendu avant la fin de l'année 2021, pourrait ouvrir ses chaines de productions à d'autres vaccins. "Ce qu'on est en train de regarder, c'est dans quelle mesure des chaînes de production qui permettent de produire du vaccin, qui ne sont pas utilisées aujourd'hui pour la production d'un vaccin Covid, peuvent être utilisées pour développer un vaccin Covid", a-t-il expliqué. Le porte-parole du gouvernement ne souhaite pas faire d'annonce pour le laboratoire français, mais dit que "c'est tout à fait possible".

Une possibilité déjà évoquée par Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l'Industrie vendredi dernier sur Europe 1. "Nous sommes en train d’y travailler", avait-elle déclaré.

Les vaccins produits en France y resteront

Cette possible contribution de Sanofi pour augmenter les capacités de production des vaccins contre le Covid-19 ne signifie pas forcément une augmentation du nombre de vaccins pour la France. "Pour des raisons logistiques, les vaccins qui sont produits sur le territoire français, vont en France. Maintenant, ils rentrent dans le quota" européen "de vaccins au niveau français", a-t-il précisé.

Près de 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech ont été commandées par les pays européens. "Mécaniquement, la France va en recevoir davantage", souligne-t-il. "On a un mécanisme où l'Europe commande des vaccins et les répartit ensuite dans les pays européens selon leur population, ce qui fait qu'on reçoit le même nombre de vaccins que les autres pays."

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, invité de franceinfo vendredi 15 janvier 2021.
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, invité de franceinfo vendredi 15 janvier 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)