Vidéo AstraZeneca : Olivier Véran saisit la Haute Autorité de santé pour ouvrir la vaccination aux volontaires sans limite d'âge

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le ministre de la Santé annonce vendredi sur franceinfo avoir saisi la Haute Autorité de Santé afin d'étudier la possibilité de permettre aux personnes qui souhaitent se faire vacciner avec l'AstraZeneca, quel que soit leur âge, de le faire en signant une décharge.

"Hier, près de 45 000 Français ont reçu une injection d'AstraZeneca." Olivier Véran a défendu l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, vendredi 30 avril sur franceinfo. "On parle beaucoup de la défiance, mais on ne parle pas suffisamment des dizaines de milliers de médecins, de pharmaciens, d'infirmiers qui, en ville, tous les jours, vaccinent beaucoup de Français avec AstraZeneca, a assuré le ministre de la Santé.

>> Retrouvez toutes les infos sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

"On n'est pas dans la situation telle qu'elle pourrait transparaître dans la presse, on n'est pas à l'arrêt sur la vaccination, elle a même plutôt tendance à augmenter ces derniers jours", a assuré Olivier Véran.

Bénéficier du vaccin AstraZeneca sans limite d'âge ?

Depuis le 19 mars, le vaccin AstraZeneca est réservé aux personnes âgées de plus de 55 ans en France en raison de plusieurs cas de thromboses enregistrés sur des personnes vaccinées. Mais chez nos voisins allemands, certaines régions ouvrent les injections avec AstraZeneca sans limite d'âge, mais après explications des risques et signature d'une décharge. Le ministre de la Santé annonce sur franceinfo avoir saisi la Haute Autorité de santé "à ce sujet en demandant si c'est quelque chose que l'on peut proposer aux Français. J'attends la réponse."

"Pour l'instant, les premiers échos que j'ai ne sont pas forcément très emballés par cette idée. Peut-être qu'on pourra trancher dans ce sens et donner la liberté de choix aux Français, en leur apportant une information claire, loyale, appropriée", explique Olivier Véran.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.