Vidéo Accélération de la vaccination à Paris : "C'était souhaitable, mais ça ne suffit pas", selon le premier adjoint Emmanuel Grégoire

Publié
Article rédigé par
Radio France

"On est en retard" par rapport aux objectifs fixés par le gouvernement, a rappelé le premier adjoint à la mairie de Paris.

"La priorité c'est la vaccination", a insisté dimanche 7 mars sur franceinfo, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris, qui s'est réjoui en demi-teinte de l'accélération, ce week-end, de la campagne vaccinale contre le Covid-19 en France.

"On est tout à fait satisfait, d'ailleurs dès que l'annonce [de l'accélération vaccinale] a été formulée, nous avons mobilisé des moyens exceptionnels avec l'administration parisienne et surtout avec la médecine de ville qui a été un renfort décisif dans cette accélération", a poursuivi Emmanuel Grégoire. "Mais je voudrais simplement rappeler que c'était souhaitable, et simplement rappeler que ça ne suffit pas", a nuancé le premier adjoint.

On est très loin des objectifs, on parlait de 15 millions de vaccinés à fin mars, on en est très loin.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris

à franceinfo

"11 000 doses pour Paris, 12 000 en intégrant un centre des pompiers, ça représente 6% des éligibles de plus de 75 ans", a regretté l'élu. "Lorsque les chiffres sont réactualisés fin janvier par le ministre de la Santé, pareil, on ne les respecte pas et on est en retard." L'objectif de la mairie de Paris "n'est pas d'y croire ou pas" mais, dit-il, "de tout faire pour contribuer à réaliser ces objectifs".

"Ils nous ont dit, jeudi soir, 'nous avons 12 000 doses supplémentaires' et on leur a dit 'banco'. Hier, il y en a eu 6 500 doses d'administrées et tout sera utilisé ce soir jusqu'à la dernière dose", promet Emmanuel Grégoire. "Mais il faut que cet effort d'accélération se confirme et ne soit pas qu'une occasion exceptionnelle."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.