Cet article date de plus d'un an.

Vaccination contre le Covid-19 : la Haute Autorité de santé préconise une dose de rappel pour les adultes de 40 ans et plus

Cette dose de rappel doit s'effectuer six mois après avoir complété son premier schéma vaccinal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme de 87 ans reçoit une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19, le 18 novembre 2021 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (MAXPPP)

La campagne vaccinale de la dose de rappel devrait bientôt s'accélérer. Dans un avis publié vendredi 19 novembre, la Haute Autorité de santé (HAS) a recommandé l'administration d'une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 pour tous les adultes âgés de 40 ans et plus. 

Cette dose de rappel doit être administrée six mois après avoir complété son premier schéma vaccinal, et être réalisée avec un vaccin à ARN messager, comme ceux proposés par Pfizer et Moderna, précise l'organisme. En déplacement dans les Hauts-de-France, Emmanuel Macron avait plus tôt indiqué que le gouvernement se rangerait derrière l'avis de la HAS pour poursuivre la campagne de vaccination.

Trop tôt pour se prononcer pour les moins de 40 ans

Pour motiver sa décision, la HAS indique avoir notamment "pris en compte les données en vie réelle israéliennes" indiquant que la dose de rappel "confère d’excellents niveaux de protection contre l'infection" par le virus, "y compris chez les personnes âgées de moins de 60 ans".

Cet avis est-il un prélude à un élargissement de la dose de rappel à l'ensemble des adultes ? Pas pour l'instant. "Les données et analyses disponibles ne permettent pas encore à la HAS de se prononcer" sur l'opportunité d'ouvrir une nouvelle campagne de vaccination pour d'autres tranches d'âge, écrit l'organisme.

"En effet, la rareté des cas de forme grave de la maladie ou de décès chez les plus jeunes primo-vaccinés (moins de 40 ans) ne permet pas de conclure formellement sur la réduction du risque individuel dans cette population", ajoute la HAS, qui précise par ailleurs que les jeunes adultes ont pour la plupart été vaccinés plus récemment que leurs aînés, ce qui limite pour l'heure la diminution de l'immunité conférée par le vaccin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.