Vaccination contre le Covid-19 : "Ce n'est même plus un retard à l'allumage, c'est pour l'instant, assez catastrophique", juge un virologue

Selon Hervé Fleury, l'erreur de la France est de confier les doses de vaccins aux médecins généralistes. Il est partisan des vaccinodromes développés notamment par l'Allemagne.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière administre le vaccin contre le Covid-19 dans un centre de gérontologie à Montpellier (Hérault), le 4 janvier 2021. (PASCAL GUYOT / AFP)

"On est quasiment les derniers du monde industrialisé en nombre de vaccinations. Ce n'est même plus un retard à l'allumage. Je dirais que c'est pour l'instant assez catastrophique", juge lundi 4 janvier sur franceinfo Hervé Fleury, virologue, professeur émérite au CNRS et à l’Université de Bordeaux, alors que la stratégie vaccinale française est critiquée pour sa lenteur.

>>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 en France et à l'étranger.

Selon lui, "l'exemple typique d'une efficacité" de la vaccination, c'est Israël "qui a dépassé le million de vaccinés. Là-bas, on vaccine 150 000 personnes par jour". En France, selon Hervé Fleury, "on a vraiment un très gros retard à rattraper et je pense qu'on ne le rattrapera pas avec la stratégie des médecins généralistes".

Pour justifier son scepticisme sur le recours aux médecins pour mener la campagne de vaccination, Hervé Fleury prend l'exemple de la grippe H1N1 en 2009. "Quand les vaccins sont arrivés, ils arrivaient par flacons pour dix patients pour dix injections. Donc, cela ne pouvait pas être géré par des médecins généralistes qui n'avaient pas forcément dix patients dans la matinée à voir. Il y avait du gâchis de vaccins." Aujourd'hui, avec le Covid-19, "on va avoir la même chose", affirme le virologue.

"On a des ampoules qui vont arriver pour cinq patients. Et il y a des généralistes qui disent déjà : 'je ne vais pas voir cinq patients dans la matinée.'"

Hervé Fleury

à franceinfo

Hervé Fleury se dit donc partisan des vaccinodromes, "le plus efficace", à l'image de l'Allemagne "où on a des stocks de vaccins et on vaccine à flux continu tous les patients qui arrivent". Il ajoute qu'il faut également "convaincre" les Français que "le vaccin est efficace".

Pour mettre en place ces vaccinodromes, il faut "savoir si on a assez de vaccins", souligne le virologue. "Je pense que nos autorités devraient nous informer. On nous dit bien tous les jours combien il y a de patients en réanimation, combien il y en a qui décèdent. On devrait nous dire tous les jours l'état de stocks des vaccins par région. Comme ça, ce serait au moins plus clair pour tout le monde." Selon Hervé Fleury, "cela augmenterait la confiance des Français qui sont, pour l'instant, un peu défiants".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.