Vaccin contre le coronavirus : le Royaume-Uni fait appel à des cobayes

La course folle pour trouver un vaccin contre le coronavirus est lancée. Au Royaume-Uni, il est question d'infecter très prochainement des volontaires.

franceinfo

Dans la course au vaccin contre le Covid-19, un nouveau pas pourrait être bientôt franchi. Le Royaume-Uni devrait lancer ce qu’il a baptisé le "challenge infectieux". Concrètement, des volontaires sains rémunérés reçoivent d’abord un vaccin. Un mois après, on leur injecte le virus. Par le passé, le pays a déjà utilisé cette méthode prisée pour sa rapidité. Habituellement, il faut passer par les trois longues phases d'essais cliniques.

Les essais pourraient démarrer en janvier prochain

Peut-on volontairement mettre en péril la santé de quelques-uns pour en sauver potentiellement des milliers d’autres ? La réponse est non pour le professeur Yves Buisson. "Avec l’éthique de la médecine française, nous n’acceptons pas de faire prendre ce risque à des volontaires", explique le membre de l’Académie nationale de médecine. Reste une question : que fera la France si, par cette technique, un vaccin efficace est mis au point ? Les autorités demanderont probablement l’avis des experts. Si l’agence de santé britannique donne son feu vert, les essais pourraient démarrer en janvier prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une volontaire reçoit une injection d\'un vaccin Moderna en phase de test, le 5 août 2020, à Détroit (Michigan).
Une volontaire reçoit une injection d'un vaccin Moderna en phase de test, le 5 août 2020, à Détroit (Michigan). (HENRY FORD HEALTH SYSTEM / AFP)