Vaccin contre le coronavirus : entre Pfizer et l'UE, rien ne va plus

L’État français demande à Pfizer d’honorer ses engagements de livraison, quel que soit le nombre de doses disponibles par flacon. La sixième dose, difficile à récupérer, fait polémique. 

FRANCEINFO

Pfizer est catégorique. Avec un flacon, on vaccine six personnes, et non pas cinq, comme c’était la pratique jusque-là. Dans un centre de vaccination de Rennes (Ille-et-Vilaine), cela crée des soucis de logistique. Récupérer la sixième dose au fond du flacon est une tâche délicate. Le professionnel qui réalise son dosage, dès qu’il est déconcentré ou en stress, peut éventuellement faire une infime erreur. Et l'infime erreur se reporte immédiatement sur la fin du flacon, explique François Belot, référent du centre de vaccination.

Contrat rempli en nombre de doses

Avec six doses au lieu de cinq dans le même flacon, pourra-t-on vacciner davantage de personnes que ce qui était prévu ? Non, car Pfizer prévoit de livrer moins de flacons à l’Europe. Au lieu de 120 millions, il n’y en aura finalement que 100. Cela représentera les 600 millions de doses commandées par l’UE, donc Pfizer estime avoir rempli son contrat. L’Italie envisage d’attaquer le laboratoire américain pour cause de retard et de réduction du volume des livraisons de vaccin.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Un médecin prépare une injection du vaccin Pfizer-BioNTech, le 19 janvier 2021 à Darmstadt (Allemagne).
Un médecin prépare une injection du vaccin Pfizer-BioNTech, le 19 janvier 2021 à Darmstadt (Allemagne). (FRANK RUMPENHORST / DPA / AFP)