Troisième dose du vaccin : "Il y a une logique à la lier au pass sanitaire", selon Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des lois à l'Assemblée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Article rédigé par
Radio France

L'idée de conditionner le pass sanitaire à la troisième dose du vaccin contre le Covid-19 "dépendra de ce que nous diront les autorités sanitaires", estime Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des lois à l'Assemblée, samedi sur franceinfo.  

"Il y a une logique à lier" la troisième dose du vaccin contre le Covid-19 "au pass sanitaire", estime samedi 6 novembre sur franceinfo la présidente de la commission des lois à l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, allant dans le sens des propos du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, affirmant que "cette idée faisait son chemin" au sein de l'exécutif. Cette dose de rappel concerne notamment les personnes de plus de 65 ans vivant à domicile, celles atteintes de maladies graves et de co-morbidités ou encore les résidents en Ehpad et le personnel soignant.

>> Pass sanitaire et troisième dose, Eric Zemmour dans le débat politique... Le 8h30 franceinfo de Yaël Braun-Pivet

Une telle décision "dépendra de ce que nous diront les autorités sanitaires" qui ont été saisies du sujet, précise Yaël Braun-Pivet. Pour la députée La République en Marche (LREM) des Yvelines, "c'est une question de cohérence". Le pass sanitaire attestant "du fait que vous êtes protégés contre le Covid-19 et que votre vaccin est actif, si au bout d'un certain temps il n'est plus actif et qu'il faut une dose de rappel, alors il y a une certaine logique à lier cette dose de rappel au pass sanitaire", déduit-elle.

Territorialisation du masque à l'école

"Nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge" au sujet de l'épidémie, justifie Yaël Braun-Pivet pour expliquer sa position ainsi que l'intervention d'Emmanuel Macron prévue ce mardi à 20 heures, sur l'évolution de la situation sanitaire.

Si la présidente de la Commission des lois à l'Assemblée nationale considère que le pass sanitaire doit rester un dispositif appliqué à l'échelle du pays, elle pense à l'inverse que concernant le port du masque à l'école, de retour dans 39 départements à partir de ce lundi [61 départements au total] en raison de l'évolution locale de l'épidémie, "la situation est différente" et qu'il "faut regarder territoire par territoire"."Soyons réactifs et pas dogmatiques", ajoute-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.