Covid-19 : les six enfants ayant reçu une surdose de vaccin dans un état "rassurant"

Les six enfants ayant reçu samedi "par erreur" une dose trop forte de vaccin Pfizer-BioNTech au Mans, se trouvent lundi dans un "état rassurant", selon la direction territoriale de l'ARS.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une enfant se fait vacciner, le 17 décembre 2021 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Cafouillage au Mans (Sarthe). Six enfants ont reçu samedi 18 décembre "par erreur" une dose trop forte de vaccin Pfizer dans un centre de vaccination de la ville, a appris l'AFP dimanche auprès de la préfecture de la Sarthe et de l'ARS. Samedi, le centre départemental de vaccination de grande capacité du Mans, ouvert depuis le 15 décembre, "a activé une ligne de vaccination pédiatrique pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, à risque de formes graves de Covid-19 et aux enfants vivant dans l'entourage d'une personne immunodéprimée", ont indiqué dans un communiqué la préfecture de la Sarthe et l'ARS Pays de la Loire, confirmant une information de la presse locale.

>> Covid-19 : sept questions sur la vaccination des enfants de 5 à 11 ans, qui doit débuter le 22 décembre

La moitié des enfants n'a pas eu de symptômes

Normalement, la dose administrée pour cette tranche d'âge correspond à 10 microgrammes de Pfizer pédiatrique et est portée à 30 microgrammes de Pfizer Comirnaty à partir de 12 ans, d'après la même source. "Lors des premiers vaccins administrés, six enfants ont reçu par erreur une dose de 20 microgrammes, de Pfizer Comirnaty. Constatant cette anomalie, outre les mesures prises pour les doses des vaccins suivants, le médecin référent du centre de vaccination a immédiatement contacté les familles concernées pour les informer et mettre en place avec elles les mesures nécessaires de suivi (...)", poursuit le communiqué de presse.

Selon l'Agence régionale de santé, les six enfants se trouvent lundi dans un "état rassurant". Elle précise que deux enfants font encore l'objet d'une "surveillance".  "Un enfant a encore de la fièvre, seulement de la fièvre", du paracétamol lui "a été administré" et un deuxième enfant présente une "petite douleur au bras", a détaillé la direction locale de l'Agence régionale de santé. Un troisième enfant a eu "de la fatigue et une douleur au bras, mais ces symptômes ont disparu" lundi matin. Les trois autres enfants n'ont pas eu de symptômes, a-t-elle ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.