Covid-19 : "Rien n'est décidé" concernant de nouvelles mesures de restriction, assure Emmanuel Macron

Dans "Le Journal du dimanche", le chef de l'Etat justifie son choix de ne pas avoir reconfiné en février : "Les confinements durs, depuis décembre, n'ont pas empêché une reprise de l'épidémie."

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron donne une conférence de presse à l'issue d'un sommet en visio-conférence de l'Union européenne, le 25 mars 2021. (BENOIT TESSIER / POOL / AFP)

Il maintient sa stratégie de lutte contre le Covid-19. "Nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent. Mais à cette heure rien n'est décidé", assure Emmanuel Macron dans l'édition datée du 28mars du Journal du dimanche, alors que de nombreux scientifiques appellent à un "confinement strict".

>> Covid-19 : suivez les dernières infos sur l'épidémie dans notre direct

"L'unanimité scientifique n'a jamais été au rendez-vous. Et parfois, les faits du lendemain viennent contrecarrer les certitudes de la veille", se défend Emmanuel Macron, qui se satisfait de ne pas avoir reconfiné en février. "Ailleurs, les confinements durs, depuis décembre, n'ont pas empêché une reprise de l'épidémie qui nécessite de réinstaurer ou de prolonger le confinement", justifie-t-il également.

Une fermeture des écoles en "dernier recours"

Dans ce cadre, la doctrine reste la même sur l'ouverture des écoles : "La fermeture complète des écoles ne saurait être un tabou, mais elle doit demeurer un dernier recours et une mesure limitée au maximum dans le temps." Dès lundi, les classes des écoles des 19 départements sous mesure de "freinage" fermeront dès qu'un cas positif sera recensé.

Par ailleurs, Emmanuel Macron entend renforcer la vaccination chez les plus de 75 ans, évoquant de nouveau le lancement d'"un numéro unique, qui fonctionnera comme un coupe-file et qui permettra à toute personne de plus de 75 ans d'obtenir un rendez-vous dans les prochaines semaines". "Sur près de 7 millions de ­personnes de plus de 75 ans, 3,5 millions n'ont pas été vaccinées", souligne le chef de l'Etat. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.