Covid-19 : passeport vaccinal, pass sanitaire, flashcode... Quelles pistes sont à l'étude en France ?

L'exécutif assure qu'il est trop tôt pour parler de la mise en place d'un passeport vaccinal, car seulement une minorité de Français ont reçu leur injection pour l'instant, mais le gouvernement commence tout de même à réfléchir à différentes hypothèses.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le gouvernement a commencé à travailler sur le sujet du passeport vaccinal. (GERARD HOUIN / SADAK SOUICI / LE PICTORIUM / MAXPPP / STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

La campagne de vaccination contre le Covid-19 se poursuit en France et certains commencent à parler de la mise en place d'un passeport vaccinal. Il pourrait par exemple être utilisé pour voyager ou pour aller au restaurant. Actuellement, moins de 4% de Français ont reçu au moins une dose de vaccin. Tout en assurant qu'il est trop tôt pour en parler, le gouvernement a commencé à travailler sur le sujet.

Pass, certificat, QR code...

L'exécutif étudie plusieurs outils. Il y a quelques jours, Emmanuel Macron a évoqué une sorte de "pass sanitaire" devant les députés. Cela pourrait prendre la forme d'un test PCR à présenter sur l'application Tous AntiCovid, possiblement remplacé dans le futur par un certificat de vaccination.

Il pourrait aussi s'agir d'un QR code à flasher avec son téléphone, à l'entrée des restaurants, pour un éventuel traçage des contacts. Enfin, le gouvernement travaille sur l'hypothèse d'un passeport vaccinal, qui permettrait à ceux qui ont reçu leur injection de voyager.

La France pressée par ses voisins européens

"Si on ne commence pas à s'en préoccuper maintenant, on risque encore d'être les derniers de la classe", confie un ministre à franceinfo. En Europe, certains pays sont déjà très avancés sur la question. C'est le cas de la Grèce, l'Espagne ou encore le Danemark. Les services de la Commission européenne planchent également sur un "certificat sanitaire numérique", selon le commissaire européen Thierry Breton.

La France est donc forcée d'accélérer. La semaine dernière, Emmanuel Macron a évoqué le sujet. "Il veut qu'on avance pour ne pas être à la ramasse", confie un conseiller. De son côté, le ministère de la Santé travaille, lui aussi, sur ce passeport. Lors d’une récente réunion autour de Jean Castex, plusieurs ministres ont évoqué l’idée de saisir le comité national consultatif d'éthique (CCNE) pour savoir ce qui peut être fait. Il leur a été répondu qu'une saisine du comité risquerait d'être rendue publique très vite et qu'il était encore trop tôt.

Des pistes de travail... mais rien d'officiel

Le gouvernement est aujourd'hui réticent à évoquer ces outils officiellement, car le pays manque encore de vaccins. Une très grande majorité de Français n'est toujours pas éligible à la vaccination, alors il est difficile d'envisager un tel passeport. "Il faut qu'on soit exactement dans le bon timing, assure un conseiller. Là ce n'est pas le moment." Il faut donc attendre que davantage de vaccins soient déployés.

Pourtant, les vacances d'été vont vite arriver et à ce moment-là, passeport vaccinal, pass ou certificat risque d'être nécessaire pour pouvoir voyager.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.