Covid-19 : la moitié de la population des pays pauvres a désormais reçu deux doses de vaccin, selon l'alliance internationale Gavi

Seuls dix de ces 92 pays à bas revenus disposent désormais d'une couverture vaccinale qui atteint moins de 10%. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le médecin somalien Maxamed Maxamuud Fuje reçoit une dose du vaccin AstraZeneca, fourni par l'itiniative mondiale Covax, lors de la cérémonie marquant le début de la vaccination contre le Covid-19 à Mogadishu (Somalie), le 16 mars 2021. (FARAH ABDI WARSAMEH/AP/SIPA / SIPA)

La couverture vaccinale dans les pays pauvres a atteint 50%, a annoncé jeudi 18 août l'alliance internationale Gavi, se félicitant des progrès accomplis pour surmonter les inégalités dans l'accès à la vaccination. Bien que des inégalités demeurent, "les pays à faibles revenus ont réalisé des avancées remarquables", atteignant un "seuil décisif dans la couverture" vaccinale contre le Covid-19, a souligné l'alliance Gavi dans un communiqué.

Dans les 92 pays à bas revenus ayant reçu des vaccins financés par des donateurs, la couverture vaccinale a atteint en moyenne 50%, a précisé l'alliance Gavi, qui co-dirige avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et d'autres institutions le système international Covax, qui vise à assurer une mise à disposition équitable dans le monde des vaccins et traitements contre le Covid 19. 

Des progrès spectaculaires ont été réalisés depuis le début de l'année 2022 : à cette époque, seuls 31% des habitants de ces 92 pays avaient alors reçu leurs deux premières doses. Auparavant, la couverture vaccinale dans 34 de ces pays atteignait moins de 10%, ce qui n'est le cas aujourd'hui que dans dix pays, a précisé Gavi.

L'alliance internationale et l'OMS ont longtemps déploré le manque de solidarité concernant l'accès à la vaccination contre le Covid-19. L'inégalité d'accès aux vaccins "est le meilleur allié de la pandémie de Covid-19, avait déploré plus tôt dans l'année le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Elle permet aux variants de se développer librement, condamnant le monde à des millions de morts supplémentaires et prolongeant le ralentissement économique"Depuis que les premiers vaccins contre le Covid-19 sont devenus disponibles, Covax a livré plus de 1,4 milliard de doses aux pays à faibles revenus dans l'ensemble du monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.