Covid-19 : la Haute Autorité de santé cherche à "anticiper ce qui va se passer à la rentrée"

"L'expérience passée nous permet d'anticiper un peu l'automne", déclare sur franceinfo Dominique Le Guludec, présidente du collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui préconise un rappel vaccinal pour les plus fragiles à l'automne.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19 au centre médical de l'Espace Sante APHM aux Aygalades, un quartier du nord de Marseille, le 6 janvier 2022. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Dans un avis rendu public, la Haute Autorité de Santé (HAS) préconise un rappel de vaccin contre le Covid-19 à l'automne pour les plus de 65 ans et les personnes à risque. "Ce que nous cherchons à faire, c'est anticiper ce qui va se passer à la rentrée", explique sur franceinfo mercredi 25 mai Dominique Le Guludec, présidente du collège de la Haute Autorité de Santé. "Jusqu'à présent, nous avons essuyé les vagues successives de Covid et nous avons réagi à ces vagues. L'expérience passée nous permet d'anticiper un peu l'automne", ajoute-t-elle.

Une recommandation qui s'appuie sur les différents scénarios mis sur la table par l'Organisation mondiale de la Santé. "Nous avons retenu celui qui paraît le plus probable, qui est une résurgence périodique du virus", détaille la présidente du collège de la HAS.

Pas d'élargissement à la population générale pour le moment

La HAS préconise pour le moment cette nouvelle dose de rappel uniquement "aux plus de 65 ans et aux personnes immunodéprimées et/ou avec des comorbidités". Pas question, pour le moment, de l'élargir à toute la population. "Nous ne pouvons pas prévoir l'arrivée massive d'un nouveau variant. Par contre à chaque fois, nous avons à faire à des variants qui sont un peu plus contagieux mais qui ne semblent pas plus virulents, qui ne donnent pas plus de formes sévères", souligne sur franceinfo Dominique Le Guludec. "La population française a une immunité collective qui est déjà importante."

Face à la lassitude des Français face au vaccin, la présidente du collège de la HAS reconnaît qu'il faudra mobiliser, "et pourquoi pas coupler ce rappel avec le vaccin contre la grippe", avance-t-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.