Covid-19 : l'épidémie gagne du terrain en Ardèche, où le taux de vaccination est toujours faible

Publié Mis à jour
Covid-19 : l'épidémie gagne du terrain en Ardèche, où le taux de vaccination est toujours faible
France 2
Article rédigé par
D. Sébastien, E. Jacquin - France 2
France Télévisions

Avec un taux d'incidence de 380 cas pour 100 000 habitants, l'Ardèche est le département français le plus touché par le Covid-19. Une situation inquiétante alors qu'une nouvelle vague approche, et que le taux de vaccination y reste faible. 

Alors que la France se prépare à une potentielle cinquième vague du Covid-19 et à l'extension de la troisième dose du vaccin, le département de l'Ardèche fait face à une explosion des cas, couplée à un taux de vaccination inférieur à la moyenne nationale. L'arrivée d'une troisième dose laisse perplexe certains habitants, qui estiment qu'il s'agit d'une dose de trop. "Du point de vue individuel, on serait presque réticents", témoigne un homme.

Des refus de vaccination chez les patients

Le taux de vaccination inférieur aux autres départements s'explique par de nombreux refus de la part de la population. "Dès la première dose, il y a beaucoup de personnes qui [se sont] oppos[és] assez fermement et ne [voulaient] pas en entendre parler", témoigne le Dr Lucie Soubrié, médecin généraliste sur la commune de Privas (Ardèche). Aujourd'hui, les vaccinations reprennent au centre de vaccination de la commune, entre des troisièmes doses et des débuts de vaccination. Avec l'afflux de patients, le centre restera ouvert jusqu'en février 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.