Covid-19 : l'Agence européenne des médicaments donne son accord pour le vaccin Moderna

La Commission européenne a suivi cette recommandation, ce qui signifie que le groupe américain va obtenir une autorisation conditionnelle de mise sur le marché dans l'Union européenne pour son vaccin à ARN messager.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un paquet avec le vaccin contre le Covid-19 de Moderna, pris en photo à Boston (Massachusetts), le 24 décembre 2020. (JOSEPH PREZIOSO / AFP)

Feu vert pour un nouveau vaccin dan l'UE. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé, mercredi 6 janvier, le vaccin contre le Covid-19 de Moderna, le deuxième à obtenir son aval après celui de Pfizer et BioNTech. "L'EMA a recommandé d'accorder une autorisation conditionnelle de mise sur le marché pour le vaccin contre le Covid-19 de Moderna pour prévenir la maladie chez les personnes âgées de plus de 18 ans", selon un communiqué de l'autorité européenne de régulation pour les médicaments, basée à Amsterdam.

>> Covid-19 : suivez les dernières actualités sur le coronavirus dans notre direct

La Commission européenne a ensuite approuvé sa mise sur le marché, a annoncé sa présidente, Ursula von der Leyen, sur Twitter.

Une conservation à -20 °C

Le comité des médicaments à usage humain de l'EMA s'était déjà réuni lundi, deux jours avant la date initialement prévue, mais n'avait pas arrêté sa décision. Le vaccin du laboratoire américain a déjà été approuvé au Canada, aux Etats-Unis et en Israël. Selon les résultats des essais cliniques, il est efficace à 95% et n'entraîne pas d'effets secondaires graves.

Il se prend en deux doses, à quelques semaines d'intervalle, comme le vaccin Pfizer/BioNTech. Autre point commun : ils s'appuient sur la technologie innovante de l'ARN messager. Mais la formule de Moderna peut être conservée à -20°C, et non -70°C comme pour le remède de Pfizer, qui a forcé le groupe à développer des containers spécifiques pour le transport.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.