"Ça ne me fait pas du tout peur" : ces jeunes adultes qui cherchent à attraper le Covid-19 pour éviter la vaccination

Ils refusent de se faire vacciner mais ils sont prêts à tout pour obtenir un certificat de rétablissement au Covid-19. 

Article rédigé par
Céline Autin - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme enlève son masque au parc animalier du Branfere (Morbihan), le 13 septembre 2020. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Dans une première version de cet article, franceinfo donnait la parole à un jeune homme assumant avoir des comportements à risques (pas de masque dans les transports en commun, par exemple) dans l'objectif de se faire contaminer par le virus responsable du Covid-19, et d'échapper ainsi à la vaccination. 
Ce témoignage s'est révélé largement exagéré, voire malveillant. Nous avons donc enlevé les propos en question.


"Cherche cluster en Basse-Normandie", "Cherche désespérément une personne qui a le Covid pour échapper au vaccin"... Sur les réseaux sociaux, les messages de ce genre, ou de personnes qui affirment "préférer 'choper' le Covid que [se] faire vacciner", sont nombreux. Quelques exemples :

Si certains jeunes ne font pas confiance au vaccin, d'autres, comme Lisa, 20 ans, jugent que leur risque de contracter une forme grave est faible. "Ça ne me fait pas du tout peur, je suis jeune, j'ai 20 ans, je suis en excellente santé, je fais du sport, je suis végétarienne, je ne fume pas, mes poumons sont en excellente santé", avance-t-elle.

Persuadée d'être protégée par son âge, Lisa préfère attraper le Covid plutôt que de se faire vacciner. "Dans le pire des cas, ça va me clouer au lit quelques jours, dans le meilleur des cas, je serai asymptomatique... juge-t-elle avant d'ajouter, si jamais je vais en réanimation, évidemment que je le regretterai, mais je ne pense vraiment pas que ça ira jusque-là." Attraper le virus lui permettrait d'obtenir un certificat de rétablissement, 11 jours après son infection, valable six mois.

"Mes chances d'aller en réanimation sont pratiquement nulles."

Lisa, étudiante à Amiens

 

Une conviction inébranlable malgré les chiffres de la quatrième vague à l'hôpital. Selon les derniers chiffres donnés par la direction de la Recherche des Études, de l'Évaluation et des statistiques (Drees), au 11 juillet, les non-vaccinés représentaient près de 85% des entrées à l'hôpital. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.