Cet article date de plus de deux ans.

"Un souci d’équité et de cohérence" : des pétitions demandent la réouverture des plages lors du déconfinement

Ils ne veulent pas attendre le mois de juin, et espèrent pouvoir retourner sur les plages et profiter de la mer dès le 11 mai prochain. Plusieurs pétitions ont déjà recueilli des dizaines de milliers de signatures.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une plage déserte à la Grande-Motte, dans l'Hérault, le 28 avril 2020 (photo d'illustration). (PASCAL GUYOT / AFP)

Malgré le déconfinement prévu le 11 mai, les Français ne pourront pas retourner sur les plages. Elles "resteront inaccessibles au moins jusqu'au 1er juin", avait indiqué le Premier ministre devant l'Assemblée nationale, le 28 avril . Mais, plusieurs pétitions pour demander leur réouverture ont déjà recueilli des dizaines de milliers de signatures.

>> Levée du confinement, évolution de la circulation du virus... Suivez les dernières informations en direct

La requête est de retourner sur les plages ou en mer dans les départements classés verts, tout en respectant le principe d’une plage "dynamique", comme cela se fait déjà en Australie ou en Espagne. Un mouvement soutenu par de nombreuses personnalités liées à la mer, comme les marins Michel Desjoyeaux, Armel Le Cléac’h, ou encore la navigatrice et rameuse Anne Quémérré, ainsi que de nombreux élus du littoral français.

Un test avant la saison estivale

Pas question d’étaler sa serviette et de se serrer sur le sable, mais avoir la possibilité de s’y promener ou de pratiquer des sports en respectant les consignes sanitaires. Surtout, ce pourrait être un bon test avant la saison estivale selon la rameuse finistérienne Anne Quemerré : "Si on ne prépare pas en amont ce qu’il va se passer, ce sera la catastrophe."

On n’est pas complètement décérébrés ! On est, nous aussi, capable de comprendre les consignes.

Anne Quemerré, rameuse

à franceinfo

Liliana Tanguy, députée La République en marche (LREM) du Finistère, ne comprend pas pourquoi on ne pourrait pas rouvrir les plages en même temps que les parcs et jardins. "On demande par un souci d’équité et de cohérence que la fréquentation des plages soit autorisée au même titre que les autres espaces de plein air", explique Liliana Tanguy.

Une bouffée d'oxygène après le confinement

L’ancien skipper Jimmy Pahun, qui est désormais député du Mouvement Démocrates (MoDem) du Morbihan, souhaite que les membres du gouvernement voient le côté positif d’une bonne bouffée d’oxygène dont pourrait profiter une population mise à l’épreuve pendant le confinement. "C’est des décisions qu’ils auront toujours à prendre avec les maires et les préfets, indique le député. Si jamais un maire dit : ‘Non je ne me sens pas capable d’ouvrir la plage’, elle ne sera pas ouverte."

Je crois que c’est en haut de la pile, mine de rien. C'est quelque chose qui préoccupe beaucoup le gouvernement.

Jimmy Pahun, député MoDem du Morbihan

franceinfo

Jimmy Pahun a prévu d’interpeller le Premier ministre, lors des questions au gouvernement, mardi 4 mai à l’Assemblée nationale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.