Transports en commun : la Fnaut appelle "à ce que les gens qui n'ont pas besoin de travailler réduisent leurs déplacements"

La SNCF et la RATP se sont fortement mobilisées pour organiser au mieux le déconfinement, applaudit la Fédération nationale des associations d'usagers des transports qui souligne que "la grande incertitude, c’est le comportement des voyageurs".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), Bruno Gazeau dans le studio de franceinfo, le 24 avril 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Bruno Gazeau, président de la Fnaut (Fédération nationale des associations d'usagers des transports), appelle jeudi 7 mai sur franceinfo "à ce que les gens qui n'ont pas besoin de travailler réduisent leurs déplacements" dans les transports alors que la SNCF et la RATP s’apprêtent à accueillir de nouveau des usagers dès lundi. Il veut fait confiance aux Français, mais rappelle que "la réussite" du déconfinement "sera collective ou ne sera pas".

 >> Coronavirus : suivez notre direct pour avoir les dernières informations.

franceinfo : La SNCF et la RATP sont-elles prêtes à accueillir des voyageurs ?

Bruno Gazeau : Le défi est très important. Pour avoir participé, ainsi que les représentants de la Fnaut en région, à toutes les réunions avec la SNCF, avec les régions de France, sous l'égide des préfets, on observe une mobilisation très intense de tous les acteurs. C'est quand même plutôt rassurant. Donc, les innovations sont nombreuses. La SNCF crée une application pour absorber le remplissage des trains, elle installe un PC pour suivre également gare par gare les taux de remplissage. Les gens seront avertis de la fréquentation dans les trains. Sans les trains qui seront à réservation, le blocage des réservations se fait à partir de 50%, donc cela respecte le un sur deux.

Cela vous semble suffisant ?

La grande incertitude, c’est le comportement des voyageurs. Côté offre, elle sera de 75% dès le 11 mai à la RATP, de l‘ordre de 60% à la SNCF. Elle va monter de 10% par semaine. J'espère qu'on sera à 100% à la fin du mois. C'est ce que nous réclamons. Côté offre, les choses sont assez précises. Côté demande, Il y a un accord en Île-de-France entre les acteurs, entreprises d'Île-de-France, chambres de commerce et autres pour que le télétravail soit poursuivi pendant encore au moins trois semaines ou un mois, pour que les horaires soient étalés. Et puis, j’appelle aussi à ce que les gens qui n'ont pas besoin de travailler réduisent leurs déplacements et en tout cas, ne les fassent qu’aux heures creuses. Je fais confiance aux usagers. Avec le mois qui vient de s'écouler, les gens ont compris la gravité de la situation. Historiquement, la pédagogie dans le transport public est celle d’un comportement collectif assez marqué. On a observé toujours une grande sérénité des usagers, à quelques exceptions près, pour vivre sereinement ensemble. 

J'espère que les usagers vont comprendre qu'il faut réserver les trains à ceux qui travaillent.

Bruno Gazeau, président de la Fnaut

à francenfo

Des trains remplis à 50% sans augmenter les prix billets, annonce la SNCF. Est-ce crédible, selon vous ?

Je crois que ce n’est pas le moment de le faire et ce serait une erreur grossière. Je fais confiance au bon sens de la SNCF pour ne pas prendre ce type de décision alors qu'on l'attend sur d’autres sujets. J’observe qu'elle s'est bien mobilisée pour le mouvement. Et il faut que tous les acteurs se mobilisent. Le succès ou la réussite sera collectif ou ne sera pas. Il faut bien être conscient de ça.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.