La fréquentation des stations de ski divisée par deux en février, confirmant une saison noire pour le secteur

L'Association nationale des maires des stations de montagne s'inquiète face à la chute de fréquentation des stations hivernales.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des remontées mécaniques sont à l'arrêt à Tignes (Savoie), le 17 février 2021. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)

La fermeture des remontées mécaniques en raison du Covid-19 a entraîné une "chute libre" du tourisme hivernal. C'est l'alerte que lance l'Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM). Dans un communiqué publié jeudi 4 mars, l'association d'élus relaie les chiffres du cabinet G2A, qui collecte des données de nombreux hébergeurs. La fréquentation des stations de ski pendant les vacances de février a ainsi chuté de 48% par rapport à 2020 et le taux d'occupation moyen est de 33% sur l'ensemble des massifs.

"C'est pire que ça", commente le président de l'ANMSM, Jean-Luc Boch, qui souligne la disparité entre les stations : "Ce sont les grosses stations qui ont perdu le plus." Les domaines situés en altitude, plutôt plus importants, observent un taux d'occupation de 26% sur les vacances de février qui s'achèvent dimanche, soit une chute de près de 60%, quand les stations de basse altitude s'en sortent mieux, avec une chute limitée à 40% par rapport à l'an passé.

Sur l'ensemble de la saison hivernale 2020-2021, le taux d'occupation prévisionnel est de 22,5%, soit 43% de moins que la saison précédente, qui avait déjà été amputée sur sa fin, en mars 2020. "Même s'il y a un peu de fréquentation", explique Jean-Luc Boch, "économiquement, ça ne marche pas. Ce qui fait l'économie de la montagne, c'est les remontées mécaniques, le ski". Il estime que seulement 10% du chiffre d'affaires de ce secteur va être réalisé cette année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.