Tourisme : inquiétude en Guadeloupe et Martinique

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Tourisme : inquiétude en Guadeloupe et Martinique
France 2
Article rédigé par
E. Mornin, G.Fraissinet, Martinique la 1ère - France 2
France Télévisions

À partir de mardi 2 février, un motif impérieux sera également nécessaire pour se rendre en Guadeloupe et en Martinique, où un premier cas de variant britannique a été détecté. Les professionnels du tourisme accusent le coup.

La destination Martinique verrouillée à partir de mardi 2 février, sauf raison impérative. La nouvelle a pris tout le monde de court, y compris les habitants. Je voulais faire venir ma nièce pour les vacances de février. Elle ne peut pas. Mais pour la sécurité, je pense que c’est une bonne chose”, indique une habitante.

"Une hécatombe économique”

Sans surprise, les professionnels accusent le coup. Au marché du Diamant, très fréquenté par les visiteurs, cette restriction aux frontières signifie un arrêt quasi-total de l’activité. C’est un manque à gagner pour nous qui étions déjà dans l’attente de reprendre une activité normale. C’est vécu comme une hécatombe économique me concernant", confie une commerçante. Et pour l’heure, il n'y a aucune visibilité sur les aides financières apportées par l'État pour financer les structures. L’hôtel "La Suite Villa" a perdu la moitié de ses réservations depuis cette nouvelle mesure. Nous allons nous réinventer. Nous allons créer de nouveaux forfaits et packages pour tenter de capter au maximum la clientèle locale qui est, comme nous, punie et enfermée sur l’île”, explique Nicolas Magie, directeur de l'établissement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.