Cet article date de plus d'un an.

Télétravail, maintien de l'attestation d'employeur : une charte en négociations pour limiter le déconfinement dans les transports en Île-de-France

Le but du texte, qui doit être signé lundi, est de limiter au maximum l'affluence dans les transports en commun au moment du déconfinement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une rame de métro arrive sur le quai de la station La Fourche, le 24 avril 2020 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Une charte de déconfinement est en cours de négociation entre les différents acteurs économiques d'Ile-de-France, annonce dimanche 3 mai France Bleu Paris. Elle limite le retour des salariés qui sont actuellement en télétravail.

>> Coronavirus : déconfinement, bilans, masques… Retrouvez toutes les informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Les entreprises, les partenaires sociaux, les collectivités locales et les réseaux de transport participent à la négociation. Le but du texte, qui doit être signé lundi 4 mai, est de limiter au maximum l'affluence dans les transports en commun au moment du déconfinement.

Pour la semaine du 11 mai, les entreprises s'engageront donc à maintenir le télétravail pour tous les salariés, sauf ceux qui n'empruntent pas les transports en commun ou ceux pour qui le confinement a engendré une souffrance. Dans ce dernier cas, les employeurs devront gérer les situations au cas par cas, avec la médecine du travail.

Le taux de présence pourra ensuite augmenter

Le taux de présence des télétravailleurs pourra augmenter de 10% chaque semaine, dès le 18 mai, en fonction des conditions de saturation des transports et de l'évolution de l'épidémie. Les employeurs s'engageront également à modifier les plannings pour éviter l'engorgement dans les transports aux heures de pointes.

"Avec l'Etat, nous proposons que 100% des salariés qui sont aujourd'hui en télétravail ne retournent pas au bureau la semaine du 11 mai. Nous voulons tendre vers un objectif de 90% la deuxième semaine, puis 80% jusqu'à l'été", déclare la présidente de la région Valérie Pécresse dimanche 3 mai au Journal du dimanche. "Il faudra filtrer les entrées de chaque grande gare ou station", a-t-elle ajouté.

Une attestation d'employeur devra être présentée

Cette charte indique également que les salariés de retour au bureau obtiendront une attestation d'employeur indiquant leurs horaires de travail. Elle pourra ainsi être présentée "en cas de contrôle, aux agents de l'Etat qui en font la demande". Les opérateurs de transport, eux, sont invités à adapter au mieux leur offre pour éviter que les lignes ne soient congestionnées.

La CGT, pour qui certaines questions comme celle des masques ne sont pas abordées et pour qui le texte "n'est pas assez contraignant", ne compte pas signer la charte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.