Tarn : la gendarmerie annule l'amende donnée à une femme venue saluer son mari à la fenêtre d'un Ehpad

La femme de 79 ans avait reçu une amende de 135 euros pour avoir enfreint les règles de confinement. 

Un gendarme effectuant un contrôle (illustration).
Un gendarme effectuant un contrôle (illustration). (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

La gendarmerie et la préfecture du Tarn ont décidé d'annuler la verbalisation d'une femme de 79 ans jeudi 9 avril, car elle était venue saluer son mari à travers la fenêtre de son Ehpad à Graulhet, rapporte France Bleu Occitanie mercredi 15 avril. La septuagénaire était bien munie d'une attestation dérogatoire au confinement et, le temps d'une promenade, elle écrivait des messages sur une ardoise que son mari, 93 ans, pouvait lire depuis sa chambre.

Deux gendarmes passant par là lui ont dressé une amende à hauteur de 135 euros invoquant le "cordon sanitaire" et quelques jours plus tard, alors que la fille du couple avait contesté l'amende par courrier, la préfecture lui avait répondu que "votre mère était bien en infraction".

Mais dans une publication Facebook, mercredi 15 avril, la gendarmerie explique qu'au "regard du contexte particulier de cette situation", elle a "demandé à l'autorité judiciaire de ne pas poursuivre l'infraction, qui a été annulée". La veille, la préfecture du Tarn a reconnu qu'il "y a peut-être eu un peu d'excès".