Royaume-Uni : de premières réactions allergiques au vaccin de Pfizer-BioNTech

Au lendemain du lancement de la campagne de vaccination contre le coronavirus, le Royaume-Uni a émis mercredi 9 décembre une première alerte sur les vaccins des laboratoires Pfizer-BioNTech. Tout est parti de la réaction allergique de deux soignants.  

France 2

Mardi 8 décembre, le Royaume-Uni avait lancé sa campagne de vaccination contre le coronavirus. Mais 24 heures après, le pays émet une première alerte sur les vaccins des laboratoires Pfizer-BioNTech. "Il s'agit de deux membres du personnel soignant qui ont été vaccinés hier, et juste après l'injection, ils ont ressenti une réaction allergique. On ignore précisément le détail des symptômes, mais ils ont dû recevoir un traitement et ils vont, semble-t-il, mieux ce matin", rapporte le journaliste Matthieu Boisseau, en direct de Londres, mercredi midi.

La campagne n'est pas remise en cause

Ces soignants avaient déjà un historique de réactions allergiques sévères. Par mesure de précaution, l'Agence britannique de régulation des médicaments a décidé que toute personne ayant un historique de réactions allergiques sévères ne devrait plus recevoir ce vaccin. "Cela concerne, selon la recommandation, des réactions allergiques à d'autres vaccins, à des médicaments ou même à de la nourriture. Les autorités sanitaires britanniques expliquent que ce type de réaction n'est pas si exceptionnel lorsqu'un nouveau vaccin est utilisé, que cela ne concerne que deux personnes, et que le reste de la campagne de vaccination n'est pas remise en cause", précise le correspondant de France Télévisions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une Britannique reçoit une dose du vaccin des laboratoires Pfizer/BioNTech, le 8 décembre 2020, au Guy\'s Hospital de Londres.
Une Britannique reçoit une dose du vaccin des laboratoires Pfizer/BioNTech, le 8 décembre 2020, au Guy's Hospital de Londres. (FRANK AUGSTEIN / AFP)