Cet article date de plus d'un an.

Retour à l’école sur la base du volontariat : "C’est un bon choix de laisser les parents décider", estime la FCPE

La fédération affirme que "la majorité des parents ne souhaite pas que leurs enfants reprennent le chemin de l'école" au moment du début du déconfinement le 11 mai.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Rentrée scolaire (illustration). (MARTIN BUREAU / AFP)

Alors qu’Emmanuel Macron a indiqué que le retour à l'école se ferait sur la base du volontariat, la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves), par la voix de sa co-présidente Carla Dugault, convient que "laisser les parents décider du retour à l’école" est "un bon choix". Mais la co-présidente de la FCPE s’inquiète sur franceinfo du respect des gestes barrières pour lutter contre le coronavirus à l’école, que lui "paraît difficile"

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

franceinfo : Que pensez-vous du retour à l’école sur la base du volontariat ?

Carla Dugault : La FCPE pense que c’est un bon choix de laisser les parents décider du retour à l’école. Parce que ce sont les parents qui connaissent le mieux leurs enfants, et qui sont le plus à même de savoir si les enfants ont le moral pour reprendre le chemin de l'école tout de suite. Mais beaucoup de questions se posent encore au fil des mesures qui sont annoncées. On a plus d'interrogations que de réponses, ça ne permet pas de rassurer les parents. Bien au contraire, ça les inquiète.

Quelles sont justement ces interrogations ?

La première question est simple : avons-nous aujourd’hui les moyens pour respecter les gestes barrières dans toutes les écoles ? À la FCPE, ça nous paraît difficile puisque cela nécessite quand même des moyens importants. L’idée de laisser les parents décider est donc une bonne chose, car ils sont connectés à la réalité du terrain. Ce sont eux qui peuvent savoir effectivement si leurs enfants sont prêts, si les moyens sont déployés pour que les gestes barrières soient strictement respectés, pour ne pas que leurs enfants en viennent à attraper le virus ou le propager. Moi-même, en tant que mère, je regarderai avec attention ce qui va se passer dans l'établissement dans lequel est scolarisé mon fils, afin de voir si les gestes barrières sauront et pourront être respectés. Mais d’après les remontées que l’on enregistre au sein de la FCPE, la majorité des parents ne souhaite pas que leurs enfants reprennent le chemin de l'école car ils n'ont pas de réponses précises à leurs interrogations.

Si la situation dure, cela ne risque-t-il pas d'aggraver la fracture numérique avec les enfants qui n'ont ni ordinateur, ni connexion chez eux, et que les enseignants ont perdu de vue depuis plusieurs semaines ?

Il faut garder en tête l'objectif de prendre soin en priorité des élèves les plus fragiles. On pourrait lancer une grande campagne de reprise de contact avec ces familles, avec ces élèves. Une reprise de contact qui pourrait être pilotée par des professeurs principaux, puisqu'ils disposent de toutes les données pour justement contacter ces familles et ces élèves. Il faut les ramener, soit à l'école, soit vers l'enseignement à distance si les parents souhaitent que leurs enfants restent à la maison. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.