Renault : les salariés ont repris le chemin de l'usine de Sandouville

Le site de Renault de Sandouville, en Seine-Maritime, a rouvert ses portes dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 mai. Le tribunal du Havre avait jugé que la protection des salariés face au coronavirus était insuffisante et avait fait fermer l'usine.

FRANCE 3

Après deux semaines d'arrêt forcé, les employés de l’usine Renault de Sandouville (Seine-Maritime) sont de retour, vendredi 22 mai. Nombre d’entre eux avaient hâte de reprendre. "Très soulagé, on a perdu 15 jours déjà", lance un salarié. "On risque plus de le choper en allant au centre commercial qu’en travaillant chez Renault, maintenant", indique un autre.

L'incompréhension des autres syndicats

Des mesures de sécurité à l’origine de la fermeture de l’usine. Le 7 mai, le tribunal du Havre, saisi par la CGT, les juge insuffisantes. La justice ordonne donc de suspendre la production. Incompréhensible pour les autres syndicats qui avaient, eux, validé ces mesures sanitaires. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, souligne l’importance d’une reprise, dans un contexte économique tendu. Déjà en difficulté avant la crise sanitaire, Renault doit annoncer un large plan d’économie dans les prochains jours avec des fermetures de sites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un ouvrier travaille sur une chaîne de montage dans l\'usine Renault de Flins-sur-Seine (Yvelines), le 6 mai 2020.
Un ouvrier travaille sur une chaîne de montage dans l'usine Renault de Flins-sur-Seine (Yvelines), le 6 mai 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)