Rassemblement évangélique à Nevoy : "cela me paraît léger d'avoir accepté cette manifestation", estime le maire

En pleine épidémie, un rassemblement évangélique se tient ce samedi 10 octobre à Nevoy, dans le Loiret, département classé en "alerte" pour la circulation du Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une tente abritant une cérémonie religieuse à Nevoy (Loiret), durant le rassemblement évangélique "Vie et Lumière" [Mission évangélique des Tziganes de France] le 23 août 2019. 
 (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Samedi 10 octobre, près de 700 personnes, principalement des pasteurs, sont venues de toute la France à Nevoy dans le Loiret pour l'assemblée générale de l'association "Vie et Lumière" [Mission évangélique des Tziganes de France]. La sous-préfecture de Montargis a autorisé cet événement sur un terrain privé.

J'ai peur. Je ne voudrais pas qu'on dise après, il y a eu un début de Covid à Nevoy

Jean-François Darmois

à franceinfo

"Avec les risques qu'il y a en ce moment, cela me paraît un peu léger d'avoir accepté cette manifestation", a réagi samedi 10 octobre sur franceinfo Jean-François Darmois, le maire de Nevoy. "700 personnes rassemblées alors qu'on nous interdit un rassemblement de 30 personnes de façon festive, ce n'est pas normal."

Il rappelle le cas du rassemblement de Mulhouse au mois de février. "Cela a démarré comme ça en France", souligne Jean-François Darmois. Aujourd'hui, "on fait un rassemblement de personnes qui vont essaimer sur la France, avec tout le respect que je leur dois. On peut se poser des questions."

On va pas faire le dos rond pour l'instant et on va croiser les doigts que tout se passe bien

Jean-François Darmois

à franceinfo

Le maire de la commune assure que "tout le monde fait attention, dans les magasins, dans la commune. Il n'y a pas de manifestation, il n'y a pas de rassemblement". Il pointe une manifestation communale qui a été interdite, "où l'on devait réunir les anciens de la commune autour d'une table. C'était festif. On a annulé parce qu'on ne pouvait pas respecter" les mesures barrières. "Donc on respecte ce que l'on nous demande. J'aurais aimé que ce soit pour tout le monde pareil."

La sous-préfecture a expliqué au maire de Nevoy qu'elle ne peut pas interdire ce rassemblement "parce que c'est une assemblée générale et que les gens du voyage ont donné les garanties de distanciation" et respect des mesures barrières. Ce rassemblement se tient "sur un terrain privé", souligne Jean-François Darmois et que ni lui ni la gendarmerie ne peuvent "aller constater" le bon respect des consignes. Le maire fait cependant "confiance" et espère que sa "confiance ne sera pas mal placée"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.