Prime Covid : "C'est un véritable scandale" car la prime n'a pas encore été versée à tous les soignants, dénonce l'AD-PA

Le président de l'association des directeurs au service des personnes âgées affirme que l'Etat et les départements se renvoient la balle dans "un grand bazar" dont les auxiliaires de vie et aides-soignantes feraient les frais.

L\'Ehpad de Thise dans le Doubs.
L'Ehpad de Thise dans le Doubs. (JEAN-FRANÇOIS FERNANDEZ / FRANCE-BLEU BESANÇON)

Le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), Pascal Champvert, dénonce "un véritable scandale", jeudi 9 juillet sur franceinfo, car la prime de 1 500 euros pour les soignants ayant travaillé pendant la crise du Covid-19 n'a toujours pas été versée à tous les soignants, notamment aux salariés des services à domicile.

Les Ehpad et certaines résidences auraient été oubliés

"C'est un véritable scandale parce que l'Etat joue un jeu, comme d'habitude, de gros malin avec les départements. L'Etat dit que c'est aux départements de payer, les départements disent que l'Etat ne leur donne pas les moyens de payer, se désespère Pascal Champvert.

Comme d'habitude, il y a une petite guéguerre assez infantile de basse politique entre l'Etat et les départements dont les salariés du domicile font les frais.Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgéesà franceinfo

"C'est inacceptable", continue le président de l'AD-PA, "elle [la prime] n'est pas arrivée dans tous les établissements, dans les Ehpad, dans certaines résidences autonomie. Il y a un grand bazar dans tout ça dont sont responsables les pouvoirs publics, États et départements".

Pascal Champvert demande "une réunion tripartite, État, départements, professionnels, pour avancer sur ce dossier, car rester en l'état serait totalement inacceptable.

Les professionnels du domicile, des résidences autonomie, se sont engagés aux côtés des personnes âgées pour lutter contre le coronavirus autant que les professionnels des autres établissements.Pascal Champvertà franceinfo