Plan blanc contre le Covid-19 en Guadeloupe : les hôpitaux affrontent "une situation cataclysmique"

Le département tout juste reconfiné a dû doubler le nombre de lits de réanimation et envoyer des patients en métropole. Les médecins du CHU de Pointe-à-Pitre ne cachent pas leur pessimisme.

Article rédigé par
Boris Loumagne - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le CHU de Pointe-à-Pitre voit arriver de plus en plus de patients de 20 à 30 ans en réanimation. (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Les soignants pensaient pouvoir souffler un peu, mais en seulement quelques jours, cette vague s’est abattue au pire moment sur l’hôpital de Pointe-à-Pitre, regrette le docteur Portécop, chef du Samu : "On avait enfin pu autoriser les soignants à prendre quelques jours de repos et de congé après près d'un an et demi de combat. Mais nous sommes obligés de rappeler le personnel."

Il a fallu rapidement réorganiser les services pour doubler le nombre de lits de réanimation. Il a fallu aussi évacuer pour la première fois des patients vers la métropole. C'est plus qu'un symbole pour le Dr Marc Valette, chef du service de réanimation, c'est le reflet d'une situation cataclysmique sur notre territoire". Le médecin est inquiet devant "la vague la plus intense depuis le début du Covid". Il voit arriver avec tristesse des patients de plus en plus jeunes : "On a actuellement une jeune femme de 23 ans sous assistance respiratoire."

"Ça nous inquiète sur la capacité des structures hospitalières d'accueillir tous les malades."

Marc Valette

à franceinfo

Et les prochaines semaines s’annoncent très dures puisque les projections sont mauvaisesMarc Valette redoute "ce choix abominable que personne ne devrait avoir à faire : choisir un patient plutôt qu'un autre, et qui est devenu une réalité" en Martinique. Tous les soignants font leur maximum pour éviter cette situation extrême, assure-t-il, "mais c'est une hypothèse qui, malheureusement, se rapproche jour après jour."

Et  pour noircir encore un peu plus le tableau, le taux de vaccination ne permet pas aux personnels soignants comme Marc Valette de se montrer optimistes : en Guadeloupe, seulement 20% de la population a reçu une dose, contre 65% au niveau national.

Inquiétude dans les hôpitaux de Guadeloupe : reportage de Boris Loumagne
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.