Pass vaccinal : "On n'a ni les capacités, ni la possibilité" d'effectuer des contrôles d'identité, estime l'UMIH-restauration

"On va faire comme d'habitude", déclare sur franceinfo Jean Terlon, vice-président de l’UMIH-restauration.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration d'un contrôle de pass sanitaire dans un restaurant du centre de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 2 janvier 2022. (MARTIN ROCHE / MAXPPP)

"On n'a ni les capacités, ni la possibilité" de contrôler l'identité des clients, "donc on va faire comme d'habitude et ça va s'arrêter là", a déclaré vendredi 21 janvier sur franceinfo Jean Terlon, vice-président de l’UMIH-restauration, la branche de restauration de l’Union des Métiers et des Industrie de l'Hôtellerie, propriétaire du restaurant "Le Saint-Pierre" à Longjumeau. Le Conseil constitutionnel a validé ce vendredi les possibles vérifications d'identité par les cafetiers ou restaurateurs lors des contrôles du pass vaccinal.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

franceinfo : Est-ce que cela va changer des choses pour vous ?

Jean Terlon : Non, on avait un pass sanitaire maintenant un pass vaccinal à contrôler, donc on va faire comme d'habitude et ça va s'arrêter là. Le Conseil constitutionnel a préconisé que ce contrôle d'identité soit très encadré et qu'il fallait faire attention qu'il n'y ait pas de discrimination. Le Conseil constitutionnel aurait dû retirer cet article qui ne sert strictement à rien. Notre obligation c'est de contrôler un pass sanitaire, s'il est défaillant c'est le problème de ceux qui l'ont fabriqué et ce n'est pas le nôtre. 

Donc vous n'allez pas contrôler les clients ?

On n'a pas le temps. Notre obligation c'est de laisser rentrer des clients qui ont un pass sanitaire qui indique la couleur verte. Donc la police fera comme d'habitude quand elle contrôlera des restaurants, elle contrôlera des pass sanitaires, nous on n'a ni les capacités, ni la possibilité et on n'a pas envie d'être en conflit avec le client, sauf si vous avez un truc énorme un homme au lieu d'une femme ou inversement.

"On ne va pas se mettre dans des situations compliquées. Donc cette mesure ne sert à rien, elle n'empêchera pas l'épidémie d'évoluer."

Jean Terlon, vice-président de l’UMIH-restauration

à franceinfo

Êtes-vous satisfait de la levée progressive de la levée progressive des restrictions ?

On a enfin un calendrier. Le télétravail plombe énormément la restauration donc il faut espérer qu'on est au bout. Ces mesures de dernières minutes pour le pass vaccinal ne servent pas à grand-chose.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass vaccinal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.