Pass vaccinal : "C'est amener la population vers toujours plus de vaccination", défend Julien Borowczyk, député LREM

En ce qui concerne la vaccination des enfants cela se fera "sur la base du volontariat" avec l'avis des parents, précise le président de la mission d’information sur la gestion de la crise du Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Panneau QR code "Tous anti-covid signal" cahier de rappel numérique dans un restaurant à Magné (Deux-Sèvres). (NOÉMIE GUILLOTIN / FRANCE-BLEU POITOU)

Mettre en place un pass vaccinal, "c'est faire en sorte d'amener la population vers toujours plus de vaccination", a défendu, samedi 18 décembre, sur franceinfo, Julien Borowczyk, député LREM de la Loire et président de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise du Covid-19. Médecin de profession, il réagissait à l'annonce par Jean Castex de la fin du pass sanitaire.

"L'ennemi public, c'est le virus"

La transformation du pass sanitaire en pass vaccinal c'est aussi, affirme Julien Borowczyk, "protéger des personnes qui ne voudraient pas se faire vacciner." En ce qui concerne la vaccination des enfants cela se fera "sur la base du volontariat" avec l'avis des parents, précise le député.  En revanche, le député de la majorité n'est pas favorable à une obligation vaccinale pour tous les travailleurs car elle risquerait "d'engendrer des problèmes de recrutement. C'est un sujet très délicat qui me pose question." Olivier Véran a annoncé vendredi que la troisième dose serait obligatoire pour les soignants à partir du 30 janvier.

Avec l'annulation des festivités de fin d'année, "on a toujours l'impression que le gouvernement est l'ennemi, mais l'ennemi public c'est le virus", a déclaré Julien Borowczy. "Il faut autant que faire se peut limiter les rassemblements de population parce qu'on sait qu'il va y avoir un risque de contamination. Le variant qui arrive en France est particulièrement contagieux donc tout ce qu'on peut faire pour limiter les contaminations sera le bienvenue."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.