Réouverture des discothèques avec le pass sanitaire : "Une décision à deux vitesses", regrette le directeur du Gibus à Paris

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Réouverture des discothèques avec le pass sanitaire,"une décision à deux vitesses", regrette le directeur du Gibus à Paris
Article rédigé par
France Télévisions

Jean-Bernard Meneboo, directeur du club Le Gibus à Paris, a réagi lundi sur franceinfo canal 27 à l'annonce de la réouverture des discothèques.  

La fin d'une longue attente pour les professionnels du monde la nuit. Si les boîtes de nuit pourront rouvrir dès le 9 juillet, ce ne sera pas sans conditions. L'accès sera réservé aux personnes qui "pourront produire un pass sanitaire", a annoncé lundi 21 juin le ministre des PME, Alain Griset.

Une décision "à deux vitesses" selon le directeur de l'établissement de nuit parisien Le Gibus. Jean-Bernard Meneboo confie "être pour" ce pass "à titre personnel" mais il pointe du doigt "la difficulté de voir que d'autres lieux, en dehors des discothèques, à moins de 1 000 personnes, n'en ont pas besoin pour rouvrir." 

Lever la problématique du pass sanitaire

Le professionnel de la nuit dénonce "un deux poids, deux mesures, difficile à entendre", par rapport aux bars notamment. S'il reconnaît que "le gouvernement a fait des efforts", le directeur du Gibus préconise de "lever cette problématique de pass sanitaire, ou de la généraliser à tous dans une logique d'équité républicaine."

Pour rappel, ce fameux pass sera obligatoire pour pénétrer dans les établissements de nuit. Les jauges seront les mêmes que celles des concerts debout : 75% en intérieur et 100% en extérieur. Il sera cependant possible de danser sans masque, puisque son port ne sera plus obligatoire, qu'il s'agisse d'une discothèque fermée ou extérieure.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.