Pass sanitaire obligatoire pour des cheminots : "Certains trains pourraient être supprimés au dernier moment", prévient l'UNSA

A partir de lundi, les salariés des entreprises qui accueillent du public devront présenter un pass sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un TER Centre Val-de-Loire stationne à la gare de Tours le 8 août 2021. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS)

Didier Mathis, secrétaire général de l’UNSA, deuxième syndicat à la SNCF, a alerté dimanche 29 août sur franceinfo sur le risque de suppression de trains "au dernier moment" si des cheminots de la SNCF n’ont pas le pass sanitaire à leur prise de service. A partir de lundi, les salariés des entreprises qui accueillent du public devront présenter un pass sanitaire. Cela concerne les bars-restaurants, les zoos, les parcs d’attraction, mais aussi des personnels de la SNCF sur certains trains comme les TGV et les Intercités.

"Il se pourrait qu'en fonction du pass sanitaire, certains trains soient supprimés au dernier moment. Si les personnels n'ont pas le pass sanitaire", a-t-il mis en garde. "Pour l'instant, je n'ai aucun retour dans ce sens", mais "il n'est pas exclu qu’ici ou là, on puisse avoir des trains supprimés, faute de personnel possédant un pass sanitaire", dit-il. "On estime à peu près à 70% des cheminots" la part de vaccinés, indique Didier Mathis. "Il ne devrait pas y avoir d'incidence sur la ponctualité et la circulation" des trains.

25% des trains en moyenne sont contrôlés

Que se passera-t-il si des salariés de la SNCF refusent de se faire vacciner ? "Il est trop tôt pour savoir exactement toutes les solutions qui seront proposées aux agents", dit-il, mais la réaffectation sur un train où le pass sanitaire n’est pas obligatoire pour les salariés pourrait être une solution, comme les TER.

Depuis trois semaines, les voyageurs des TGV et Intercités ont l’obligation de présenter un pass sanitaire. "25% en moyenne" des trains sont contrôlés, selon Didier Mathis. "Il avait été prévu dès le départ que les contrôles seraient ponctuels et non systématiques. Même si la SNCF a embauché beaucoup de personnes pour faire ces contrôles en amont, il était impossible de pouvoir contrôler l'ensemble des trains concernés par le pass sanitaire pour les voyageurs", souligne-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.