Pass sanitaire : il est nécessaire de "trouver la balance entre l'atteinte à la liberté d'aller et venir, et la protection sanitaire"

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
Pass sanitaire : il est nécessaire de "trouver la balance entre l'atteinte à la liberté d'aller et venir, et la protection sanitaire"
FRANCE 2
Article rédigé par
A. Bourse - France 2
France Télévisions

Yaël Braun-Pivet était l'invitée des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 21 juillet. La présidente de la commission des Lois de l'Assemblée nationale est revenue sur le pass sanitaire, ainsi que sur l'affaire du logiciel espion Pegasus.

Invitée des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 21 juillet, Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, a été interrogée sur le pass sanitaire, qui est désormais obligatoire depuis mercredi dans les lieux de culture et de loisirs. Elle a confirmé que ce pass sera bel et bien nécessaire pour entrer dans les centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés dans certaines zones. "Mais nous avons adopté un amendement pour réserver l'accès aux services essentiels au sein d'un centre commercial, parce que vous ne pouvez pas priver un citoyen d'accéder aux magasins alimentaires et aux produits de première nécessité", a ajouté l'élue LREM. Le pass sanitaire sera par ailleurs demandé pour accéder aux terrasses des restaurants.

"L'idée, c'est, grâce au pass sanitaire, de créer des bulles dans lesquelles tout le monde est protégé", a poursuivi Yaël Braun-Pivet, qui a rappelé la nécessité de "trouver la balance entre l'atteinte à la liberté d'aller et venir et la protection sanitaire de nos concitoyens". "Il y a une durée de vie à la loi, nous l'avons votée jusqu'au 31 décembre 2021", a-t-elle également annoncé, précisant que cette date pouvait encore bouger dans le cadre de la navette parlementaire.

Une affaire inquiétante

Yaël Braun-Pivet s'est aussi exprimée sur l'affaire Pegasus, du nom du logiciel utilisé par certains États pour espionner des personnalités. La députée LREM des Yvelines affirme ne pas savoir si elle a été visée : "J'imagine que non, parce que manifestement, les personnes qui ont été visées ne sont pas parlementaires, mais sont plutôt membres de l'exécutif ou seraient des journalistes. A priori, je ne suis pas visée, mais je n'en sais strictement rien." Yaël Braun-Pivet a par ailleurs qualifié ce phénomène d'"inquiétant" à l'approche de l'élection présidentielle de 2022. "Il peut y avoir des manipulations électorales (...). Il faut être vigilant. On met en place des outils, il faudra probablement les renforcer encore plus."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.