Nouvelle manifestation des opposants au pass sanitaire

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
wieviorka
FRANCEINFO
Article rédigé par
N'Fanteh Minteh - franceinfo
France Télévisions

Les opposants au pass sanitaire manifestent pour la sixième fois, samedi 21 août, partout en France. Pour analyser ce mouvement, le sociologue Michel Wieviorka est invité sur franceinfo, vendredi 20 août.

Le mouvement de contestation contre le pass sanitaire, qui manifeste pour la sixième fois samedi 21 août, est particulièrement suivi hors de Paris et dans le sud de la France. "Il y a des raisons générales avec, dans ce mouvement, des gens contre la vaccination, des gens qui trouvent ce pass liberticide, des anti-Macron aussi. Mais le Sud a une assez forte tradition de résistance à ce qui vient de Paris, vote relativement plus pour l'extrême droite aussi, peut-être qu'il y a dans le Sud des modes de vie qui résistent plus à la vaccination que d'autres", tente d'expliquer le sociologue Michel Wieviorka.

"Une haine" contre Emmanuel Macron

"Le noyau dur de la contestation, c'est la vaccination. Les manifestants ne veulent pas qu'on leur impose. Il y a dans notre pays aussi de la haine par rapport au chef de l'Etat. Il y a quelque chose de très personnel contre lui", estime le directeur d'études à l'Ehess sur franceinfovendredi 20 août.

"On est au-delà ou en deçà du mouvement social. On est au-delà quand les gens disent qu'ils ne veulent pas qu'on touche à leur corps. On touche là à des questions éthiques. Et quand les gens disent que leur liberté passe avant tout le reste, c'est une philosophie politique, que je trouve contestable, mais ce n'est pas un mouvement social" alors que celui des "gilets jaunes" l'était, conclut Michel Wieviorka.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.