"Nous ne voulons pas être des numéros, mais des personnes" : un nombre croissant de Russes manifestent contre le pass sanitaire

La révolte gronde, en Russie, durement touchée par le Covid-19, alors que les autorités ont imposé un pass sanitaire dans certaines régions pour prendre les transports ou accéder aux lieux publics. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les personnes participent à une manifestation contre l'introduction du système du pass sanitaire dans un jardin public de la rue Bolshakova, à Yekaterinburg, en Sibérie occidentale. La bannière indique "Nous ne sommes pas des esclaves." (DONAT SOROKIN / TASS)

C'est un paradoxe dans un pays où l'on risque d'aller en prison pour avoir brandi une pancarte depuis trois semaines, dans de nombreuses villes, les rassemblements anti "QR code", la version russe du pass sanitaire, se multiplient à Kazan, la capitale de la république du Tatarstan, à l'Ouest de la Russie. Le pays est l'un des plus touchés au monde : on enregistre plus de 1 200 décès par jour du Covid-19.

Loin des statistiques officielles qui font état de 270 000 morts, le gouvernement a reconnu que le nombre de décès approchait les 750 000 depuis le début de la pandémie. Le pouvoir fédéral hésite toujours à prendre des mesures coercitives et la révolte gronde dans les régions qui imposent le pass sanitaire dans les transports ou les lieux publics.

Une liberté de ton peu courante

À Kazan, quelques centaines de personne ont bravé la police. "Les rassemblements sont réglementés par la loi fédérale 54, hurle un haut-parleur de la police. Et vous n'avez pas déposé de demande..." "Comme si quelqu'un allait nous autoriser à manifester", ironise une femme. Les manifestants tiennent, face aux caméras. Et sur les réseaux sociaux, on retrouve des propos dont la liberté de ton est peu courante en Russie actuellement. "Nous ne voulons pas être des numéros, dénonce une manifestante. Nous voulons être des personnes, avoir notre propre avis et qu'on nous laisse entrer dans les transports sans QR code."

Le contrat tacite avec la population est rompu

D'après certains politologues, il existe un contrat tacite entre le gouvernement et la population : l'autorité d'un côté, la possibilité de tracer son chemin, de cumuler plusieurs emplois (pas toujours déclarés), de l'autre. Avec le Covid, ce contrat a été rompu et pour de nombreux Russes, cela est beaucoup plus grave que réduire au silence les opposants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.