Covid-19 : le pass sanitaire a des effets sur le recrutement

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Dès lundi 30 août, même les vigiles devront présenter un pass sanitaire. De quoi compliquer encore plus la tâche des entreprises. Elles ont déjà du mal à recruter du personnel et des clients, notamment à l'entrée des centres commerciaux. Au moins 5 000 postes ne trouveraient pas preneurs.
FRANCE 3
Article rédigé par
N. Bidard, T. Le Bras, A. Gavin, M. Damoy - France 3
France Télévisions

Dès lundi 30 août, même les vigiles devront présenter un pass sanitaire. De quoi compliquer encore plus la tâche des entreprises. Elles ont déjà du mal à recruter du personnel et des clients, notamment à l'entrée des centres commerciaux. Au moins 5 000 postes ne trouveraient pas preneurs. 

Aux portes d'un centre commercial au cœur de Lyon (Rhône), l'un des plus grands de France, ils sont partout et de plus en plus nombreux pour contrôler les pass sanitaires de la clientèle : ce sont les agents de sécurité. En l'occurrence, ils doivent contrôler les 22 portes d'entrées. 72 agents ont été recrutés, un investissement mensuel de plus de 200 000 euros. Avec le pass sanitaire, la demande d'agents de sécurité a explosé : plus 20 % dans une entreprise spécialisée. Mais trouver des employés spécialisés ne s'improvise pas : il faut plus de six mois pour former un agent. Et le vivier de personnel s'est tari pendant la crise. 

D'autres secteurs en crise

La crise a entraîné une pénurie dans d'autres secteurs. Notamment dans le secteur des services : "42 % d'offres en plus dans le nettoyage, et 52 % pour l'aide à la personne", explique la journaliste Maeva Damoy. "On le sait, l'hôtellerie et la restauration sont en difficulté : 100 000 saisonniers manquent à l'appel. Pour ces postes, ils ont besoin d'employés qualifiés." Hélas, ces derniers sont parfois trop nombreux, leurs salaires trop faibles, et la pénibilité du milieu lui colle à la peau. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.