Cinq questions pour comprendre ce que change le pass sanitaire dans l'organisation des mariages

Certains parlaient d'un pass sanitaire pour les mariages à partir du 21 juillet. D’autres se demandent comment les contrôles vont s'organiser. Depuis les annonces d’Emmanuel Macron, futurs mariés et professionnels sont dans le flou.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
 En 2020, 40 000 mariages ont été annulés en France à cause de la pandémie de Covid-19. (FRANCK FIFE / AFP)

Faut-il être vacciné pour assister à un mariage ? Dois-je demander un pass sanitaire à mes invités ? Où le masque est-il obligatoire ? Depuis les annonces d'Emmanuel Macron sur l'extension du pass sanitaire le 12 juillet dernier, les questions fusent quant à l'organisation des cérémonies. 

Alors que les mariages ont été perturbés par la crise sanitaire depuis le printemps 2020, leur reprise est un soulagement pour l'ensemble des 55 000 professionnels du secteur, qui ont vu l'activité repartir à la hausse depuis la fin des restrictions, le 30 juin dernier, après une baisse de 80% en moyenne l'année dernière.

Mais l'annonce de l'extension du pass sanitaire a également suscité des doutes pour les futurs mariés et le secteur du mariage. Un flou d'autant plus fort qu'une incompréhension s'y est mêlée concernant la date d'application du pass sanitaire pour les mariages. Le protocole en vigueur sera mis à jour prochainement avec toutes les modalités d'application du pass sanitaire. En attendant, franceinfo vous résume les principales mesures déjà à l'œuvre.

1Quand le pass sanitaire s'appliquera-t-il ?

Dans les médias, beaucoup parlaient du 21 juillet concernant l'application du pass sanitaire pour les mariages, indiquant qu'il serait soumis aux cérémonies se déroulant dans un "établissement recevant du public". Une confusion provenant probablement de la référence aux "lieux rassemblant plus de 50 personnes", oubliant que cette règle ne s'appliquait qu'aux lieux de loisirs et de culture. Les lieux de mariage, qui regroupent des salles de fête, restaurants, châteaux ou encore domaines privés, sont en fait soumis aux mêmes règles que les bars et restaurants. 

Le pass sanitaire n'est finalement applicable qu'à partir du début mois d'août, en même temps que son entrée en vigueur pour les restaurants et les bars, a confirmé le ministère délégué auprès du ministère de l'Economie et des Finances, chargé des Petites et moyennes entreprises, indiquant qu'une précision serait faite à ce sujet dans le protocole sanitaire consacré aux mariages, dès que toutes les modalités d'application seraient tranchées.

Pour l'Union des professionnels solidaires de l'événementiel (UPSE), cette confirmation est un soulagement : "Nous sommes vraiment favorables au pass sanitaire, mais nous voulions nous assurer de ce délai pour laisser le temps aux traiteurs et autres prestataires de s'organiser en conséquence", affirme sa présidente Mélissa Humbert-Ferrand.

2Dans quels lieux sera-t-il obligatoire ?

Il faut d'abord rappeler que le pass sanitaire ne s'appliquera pas systématiquement. Cela dépendra en réalité du lieu dans lequel les mariés décident d'organiser leur union. Interrogé sur BFMTV, le 13 juillet dernier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, précisait ainsi que le pass serait obligatoire pour tout mariage organisé dans un établissement recevant du public. "S'il le fait dans un établissement qui reçoit du public, ça pourra lui être demandé de le vérifier", affirmait-il alors en répondant à un futur marié. Dans le cas d'un mariage organisé chez soi, dans la "sphère privée" donc, il ne s'appliquera pas.

3Comment sera-t-il contrôlé ?

Des zones d'ombre persistent néanmoins sur les modalités d'application du pass sanitaire pendant les cérémonies, à l'entrée des salles et lieux de mariage, actuellement en arbitrage entre le ministère et les fédérations du secteur. 

Heureusement, de leur côté, les professionnels du mariage n'ont pas attendu ces précisions pour prendre leurs dispositions. L'équipe de MH réceptions, traiteur-organisateur de mariages, a ainsi mobilisé quelques serveurs pour vérifier les pass, selon Martin Morez, salarié de l'entreprise : "On va perdre un peu de temps, mais c'est gérable", affirme-t-il à franceinfo.

A Laura Z organisation, depuis deux mois, une équipe d'hôtesses est dédiée aux contrôles : "Cela implique 2 ou 3 personnes, pendant 3 heures. C'est une prestation qu'on donne en plus, mais le surcoût est très facilement accepté par les clients. Ils sont rassurés", explique Laurence Zablocki, directrice générale, interrogée par franceinfo.

4Qu'en est-il du port du masque ?

En ce qui concerne le port du masque pendant la cérémonie, les règles en vigueur avant les annonces d'Emmanuel Macron sur le pass sanitaire restent de mises, selon le dernier protocole sanitaire publié le 11 juin dernier. A savoir : le port du masque sera obligatoire en intérieur, mais pas à l'extérieur si les règles de distanciation le permettent. Le texte précise également que "le masque peut être enlevé uniquement au moment du service du premier plat et lors des prestations au micro (chant, discours...) dans le respect d'une distanciation physique d'au moins deux mètres".

5Que doivent faire les mariés ?

Les mariés doivent d'abord s'assurer que leurs invités soient bien au fait des dernières annonces, en leur rappelant de bien venir munis de leur pass sanitaire, à savoir vaccinés ou avec un test PCR négatif de moins de 48 heures ou un certificat de rétablissement du Covid-19. Une démarche parfois fastidieuse, selon Marie, future mariée : "Je n'ai pas établi de mail type, alors je dois prévenir tous les invités un par un", explique-t-elle. Les mariés doivent également remplir un formulaire attestant du bon respect du protocole sanitaire et le retourner signé au prestataire extérieur ou gérant de la salle. Ils doivent également désigner un référent qui devra s'assurer du bon respect des mesures sanitaires, en cas de contrôle des autorités. 

Ces nouvelles mesures se révèlent est à double-tranchant pour les premiers concernés. D'un côté, l'annonce rassure les mariés : "On se sent plus confiants, affirment Amélie et Morgan, qui se marient le 14 août. On est sûrs qu'au moins, il n'y aura pas de clusters." Mais de l'autre, la logistique engendrée par la vérification des pass les inquiète. "Je ne veux pas me retrouver avec une heure de queue à mon mariage, comme dans les festivals ou les concerts. Cela rendrait les choses un peu impersonnelles", redoute Amélie.

Pour le mariage de Marie, les prestataires ont annoncé avoir mobilisé des agents pendant 3 heures pour le contrôle des pass : "Le moment entre l'église et le vin d'honneur est généralement un laps de temps qu'on essaie de réduire au maximum, pour que les invités soient le plus vite possible assis à boire un verre. On espère au moins que ce sera moins long que ça", explique-t-elle. Pour Morgan et Amélie, qui organisent tout eux-mêmes, reste également à trouver quelqu'un qui se mobilise pour la vérification des pass : "On n'aura pas le temps de faire les contrôles, donc ça veut dire que quelqu'un va passer son mariage à faire ça."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.