"On a l'impression d'être devenu un robot" : le dur quotidien des parents d'un enfant handicapé

En France, plusieurs familles sont confinées avec des enfants en situation de handicap. C'est le cas de Servane Hugues qui s'est confiée à franceinfo. Elle est l'invitée du 23h, tout comme la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel.

Maman de trois enfants, avec l'un d'entre eux lourdement handicapé. C'est le quotidien de Servane Hugues, dont les journées sont difficiles en ce moment, confinée avec eux. "C'est vrai que l'on se réveille et on sait que les tâches vont être incessantes et reviennent ; on a l'impression d'être devenu un robot. En plus de l'épuisement physique, il y a l'épuisement psychologique qui se rajoute à cette charge. Je me suis dit qu'il fallait prendre chaque journée comme elle arrivait, un peu malheureusement à se dire qu'il ne fallait rien attendre d'exceptionnel. On nous prive de l'aide la plus précieuse que l'on peut avoir, du relais, de l'aide humaine. C'est très compliqué", décrit désemparée Servane Hugues, aussi présidente de l'association Loisirs Pluriel.

"Elles ne sont pas seules"

Que dire aux familles qui passent des journées très compliquées avec leurs enfants en situation de handicap ? "Tous les jours, je suis avec des femmes qui ont leur enfant handicapé, qui sont dans une situation de famille monoparentale. Dans cette globalité de la vulnérabilité, l’État est mobilisé pour accompagner les familles, les associations qui ont dû fermer", répond Sophie Cluzel, la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées. "Je voudrais leur dire qu'elles ne sont pas seules. Nous travaillons au répit. Au bout de trois semaines, ça peut être très dur", reconnaît Sophie Cluzel qui promet d'aider encore plus ces familles qui se sentent esseulées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sophie Cluzel, secrétaire d\'État chargée des Personnes handicapées, le 11 février 2020 à l\'Élysée.
Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, le 11 février 2020 à l'Élysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)