Covid-19 : face aux chiffres préoccupants, Nice envisage d'avancer le couvre-feu

Les chiffres de l’épidémie ne sont pas bons dans les Alpes-Maritimes. Le maire de Nice, Christian Estrosi, a réclamé lundi 28 décembre un couvre-feu avancé à 18 heures.

France 2

Lundi 28 décembre, le maire de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi, a convoqué un conseil local de santé publique. Il demandait des restrictions aux frontières ou un couvre-feu avancé. "Le couvre-feu pourrait être avancé dès le 2 janvier de 20 heures à 18 heures", confirme le journaliste Didier Brignand en direct de Nice mardi 29 décembre.

"En arrivant sur la place Masséna, tout à l’heure, on a été extrêmement surpris du nombre de personnes qui ne portaient pas le masque, une quinzaine en à peine quelques minutes, et au pied de la grande roue, au stand de crêpes et gaufres, on voyait des clients se presser les uns aux autres, dans aucune distanciation sociale", poursuit-il.

545 hospitalisations à Nice

Les chiffres sont préoccupants dans le département. 545 personnes sont hospitalisées des suites du Covid-19, selon Santé Publique France. "L'un des chiffres les plus élevés dans les Alpes Maritimes depuis le début de l’épidémie, et c’est à Nice que se trouve le pic épidémique, avec un taux d’incidence le plus élevé de France", ajoute Didier Brignand. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Nice (Alpes-Maritimes), le 10 décembre 2020. 
Nice (Alpes-Maritimes), le 10 décembre 2020.  (JEAN-BAPTISTE PREMAT / HANS LUCAS / AFP)